23 avril – Calligraphie

En gros, ça dit : Hong Kong (rien à voir avec la suite) ; Merci de m’avoir invitée à l’opéra cantonais.

Ce matin, pendant mon cours de cantonais, mon professeur m’a fait faire de la calligraphie. Je voulais remercier la tante de mon amie qui m’avait invitée à l’opéra cantonais et c’était donc l’occasion idéale de mettre en pratique mes balbutiements en écriture chinoise.

Pour ce faire, mon prof avait préparé le matériel nécessaire. Un stylo ne suffit en effet pas pour faire de la vraie calligraphie.

Il avait donc préparé pour l’occasion un petit bol pour l’encre de Chine (en bouteille), un pinceau, un pose-pinceau, des feuilles spéciales, à base de riz (qui n’absorbent pas l’encre) et un sous-main en tissu, ressemblant à un tapis de carte mais avec des carrés pour aider à tracer les caractères de la bonne manière.

Lire la suite

06 avril – Le Ching Ming Festival

Dans le métro, une dame se balade avec un immense sac en papier, rouge et doré, qui est apparemment rempli de choses. Et ce n’est pas la seule. Les familles se pressent aux abords des temples. Les magasins d’accessoires en papier ne désemplissent pas.

Cela s’explique car ce week-end, c’était le Ching Ming Festival… qui est aussi connu sous le petit surnom du jour du nettoyage des tombes. C’est la Toussaint locale, en somme. Et donc ce dimanche, à Hong Kong, Macao, en Chine, à Taïwan et dans toute l’Asie, les familles se pressaient dans les cimetières pour faire des offrandes et prier tous ensemble.

Pour l’occasion, les familles brûlent des papiers qui représentent de l’argent spirituel, afin de s’assurer que dans l’au-delà, les ancêtres ne manquent de rien. Mais en plus de cet argent virtuel, on peut donner à ses ancêtres tout ce qu’on veut : sacs à mains de luxe, maisons, téléphones portables, voitures, paquets de cigarettes, chiens, et j’en passe. Tout ce que vos aïeux pourraient avoir besoin pour vivre confortablement. Dans les magasins qui vendent ces représentations en papier mâché, on trouve donc de tout. C’est très coloré et j’adore y jeter un œil, toujours surprise qu’un défunt puisse avoir besoin d’un iPhone ou d’une paire de pantoufles Gucci.

Les belles pantoufles Gucci en papier pour papy!

Du coup, aujourd’hui est un jour férié à Hong Kong (pour rattraper le Ching Ming qui tombait un dimanche). Et les bus pour aller dans les cimetières sont pleins à craquer.

03 avril – petit déj au caa caan teng !

Ce matin, nous allons déjeuner dans un caa caan teng. Ces restaurants, à l’allure rustique, sont des classiques de la culture hongkongaise.

Le concept est simple : dans une petite cantine sans chichi vous pourrez manger très rapidement de la cuisine qui tient au ventre.

Lire la suite

01 mars – La chance est parmi nous!

Pour Chinese New Year, Nicolas a reçu un lin gau, un gâteau traditionnel fait à base de farine de riz gluant, que l’on mange pour fêter le Nouvel An. Pas de chance, il l’a oublié un vendredi au bureau et le temps qu’il revienne le lundi, celui-ci était recouvert de moisissures… Dans un réflexe naturel, Nicolas a voulu le jeter à la poubelle, avant qu’il ne se fasse arrêter à grands cris par tous ses collègues ! On ne jette pas un lin gau pourri ! Non, non, non !!! Lire la suite

Aventure culinaire #10 – Les pattes de poulet

J’y pensais depuis un moment déjà… Cette spécialité, à la carte dans tous les restaurants, me semblait à la fois effrayante et absolument dégoûtante! Et pourtant, les gens semblaient l’apprécier. Il fallait donc que je teste!

Personnellement, je n’aime pas tellement faire des expériences culinaires toute seule… j’aime être accompagnée, soit par quelqu’un qui connaît déjà et qui peut m’expliquer, soit par un courageux dans mon genre, histoire de pouvoir en rire ensemble.

C’est pourquoi, quand ma copine Justine m’a fait savoir qu’elle adorait les pattes de poulet, ni une ni deux, j’ai sauté sur l’occasion et nous sommes allées en déguster ensemble.

Lire la suite