12 avril – L’heure du thé, c’est maintenant…

Il n’y a pas d’heure pour yam cha (ou manger des dim sum). Tout moment est idéal : pour commencer la journée avant une randonnée, pour un brunch (tardif ou non), à midi, à 15h ou pour le goûter… et moins courant mais possible aussi, le soir (enfin, quand les restos sont ouverts).

Chaque restaurant de dim sum a ses spécialités et ses particularités mais le fonctionnement reste le même : le menu est souvent affiché sur le set… vous recevez un petit papier et vous cochez vous-même les dim sum qui vous font saliver !

Personnellement, les Dim sum c’est mon péché mignon ! J’adore ! Des xiao long bao, au char siu bao en passant par le lo bak go, les choy sum, les djong ou les haa gao… le choix est un casse-tête !

Pendant le repas, les serveurs viendront remplir les tasses de thé à volonté, histoire de rajouter à mon plaisir !

13 janvier – Soupe sucrée !

A la pause de midi, mon amie Célia m’emmène dans un de ces petits restos spécialisés dans les desserts !

« On va choisir deux desserts que tu ne connais pas, pour que tu puisses goûter! » me dit-elle avec enthousiasme.

Nous voilà donc attablées dans une petite échoppe on ne peut plus locale.

J’analyse le menu. J’élimine ceux que je connais ainsi que ceux qui sont vraiment trop spéciaux (la gelée de carapaces de tortues, c’est un peu trop pour moi…). Et me voilà avec devant moi deux bols fumants : un flan au lait et à la pâte de sésame noir et une soupe aux noix de Lotus, à l’oeuf et aux feuilles de tofu.

C’était bon. J’ai préféré le flan… j’adore le sésame noir! Comme il fait 15 degrés en ville, le fait que ce soit chaud était très agréable !

Sur la gauche, le flan… et la soupe à droite. Ainsi que le QR de LeaveHomeSafe derrière !

30 octobre – C’est l’automne !

L’automne est là ! Le long des ruelles, de délicieuses odeurs de châtaignes grillées flottent dans l’air. Les vendeurs sont de retour !

Devant un immense wok noir, ils remuent des châtaignes posées sur du charbon. Mais ils vendent également de gros morceaux de taro et de patates douces et des oeufs de caille. Le tout est délicieux et fumé !

Malheureusement, si ces petits stands sont emblématiques à la street-food hongkongaise, ils tendent à disparaître. La loi est stricte et il est difficile d’obtenir des licences et le travail de saisonnier n’est pas facile ! On en profite donc un maximum !

En Suisse aussi, les vendeurs de marrons chauds apparaissent avec l’hiver qui approche. Cela me donne envie de grosses doudounes, de films de Noël et de repas avec nos proches !

Aventure culinaire #9 – L’abalone et le concombre de mer

Il y a plusieurs semaines, nous sommes allés dans un restaurant gastronomique chinois et avons eu la chance de faire une nouvelle découverte culinaire, en dégustant deux mets emblématiques de l’Asie du Sud-est: l’abalone et le concombre de mer.

Devant, l'abalone et derrière, le concombre de mer

Devant, l’abalone et derrière, le concombre de mer

Malgré son nom digne d’un jeu vidéo, l’abalone est une créature bien réelle et c’est un des mets fins de la gastronomie chinoise, au même titre que le caviar, les huîtres ou que le foie gras dans nos contrées occidentales.

Mais… qu’est-ce que c’est ?

Lire la suite

Aventures culinaires #8 – La salade de méduse

Image par Pexels de Pixabay

Image par Pexels de Pixabay

Quoi ? La méduse, cela se mange? Voilà la première réaction que j’ai eue en voyant ce plat inscrit sur le menu. J’ai hésité à la commander… De la méduse, c’est quand même étrange ! Et puis, ma passion pour les expériences a pris le dessus et je me suis lancée ! Et je n’ai pas été déçue. La méduse, cela se mange bel et bien… et c’est bon ! C’est d’ailleurs un mets consommé de manière assez commune en Asie, puisqu’on retrouve des plats à base de cet animal, au Japon, en Corée, en Chine, en Thaïlande, en Malaisie et j’en passe. Lire la suite