30 août – Gâteaux de lune

La fête de la mi-automne approche – elle sera célébrée le 21 septembre prochain – et du coup, les murs de la ville se parent de publicités en tous genres pour les petits gâteaux de lune, qu’on déguste pour l’occasion. Durian, haricots rouges, ananas, chocolat, thé vert… il y en a pour tous les goûts, même si la recette traditionnelle est faite à base de pâte de lotus et d’un jaune d’œuf de cane salé en son centre.

Les gâteaux font la taille d’une paume de main. Mais… attention aux néophytes, ne vous fiez pas au fait qu’ils soient plutôt petits. Un gâteau fait en moyenne 800 calories, soit l’équivalent d’au moins 3 à 4 cheeseburgers… et ils se partagent en mini-parts avec les membres de sa famille.

La première année, ignorante des coutumes, j’en avais mangé un entier toute seule… et je m’étais sentie un peu mal après!

09 août – Des toasts français?

Après les swiss wings et les swiss rolls, voici une autre spécialité avec un nom d’ailleurs – qui pourtant est typiquement hongkongaise, j’ai nommé, les French Toasts!

Pour ce faire :

  • prenez deux tranches de pain toast (du pain blanc, moelleux, pas les toasts à la farine complète…) ;
  • étalez entre les deux tranches une portion bien généreuse de beurre de cacahuète ;
  • trempez ensuite le sandwich dans de l’œuf battu…
  • faites frire le tout à feu vif dans une poêle garnie de beurre ;
  • une fois cuit, arrosez votre sandwich de lait concentré… et le tour est joué!
  • Les plus courageux pourront encore rajouter un carré de beurre dessus…
Photo@Wikimedia Commons

Si des Français me lisent, ils doivent s’indigner derrière leur ordinateur! Comment les inventeurs de la baguette pourraient créer une spécialité pareille? Eh bien, je vous rassure. En cantonais, le french toast, ça se traduit : sai doh si… alias toast occidental. Au moins, ce n’est pas associé à la France!

Bref, en résumé, cette recette de pain perdu made in Hong Kong est l’une des recettes phares des caa caan teng de Hong Kong – ces petits cafés mixant cuisine hongkongaise et anglaise. J’en ai goûté une fois… et ce n’est pas véritablement ma tasse de thé… mais moi et le lait (condensé ou non), cela fait deux. C’est aussi un toast idéal pour ceux souhaitant faire exploser leur taux de cholestérol!

Mais voilà, c’est un classique!

08 juin – Petite sortie au resto japonais

Ce soir, je vais manger avec Jason, mon ami et tandem hongkongais. Nous nous rendons dans un restaurant japonais qui sert des sushis et des spécialités classiques d’izakaya.

Le menu est en chinois. Je le laisse donc choisir. Et c’est là que cela devient intéressant… S’il y a quelques grands classiques, il sélectionne quelques plats que je n’aurais jamais commandé.

Lire la suite

03 juin – Les délicieux zongzi

Aujourd’hui, pour un article que je dois écrire pour Le Petit Journal Hong Kong, je retrouve Margot Zhang, une prof de cuisine chinoise, originaire de Pékin, qui parle un français impeccable. Elle m’enseigne comment cuisiner des zongzi. Je vais faire un tutoriel vidéo qui accompagnera mon article.

Margot, ma super prof du jour !

Ensemble nous cuisinons donc un zongzi salé, farci au porc… et un zongzi sucré aux dattes chinoises!

Lire la suite

Aventure culinaire #9 – L’abalone et le concombre de mer

Il y a plusieurs semaines, nous sommes allés dans un restaurant gastronomique chinois et avons eu la chance de faire une nouvelle découverte culinaire, en dégustant deux mets emblématiques de l’Asie du Sud-est: l’abalone et le concombre de mer.

Devant, l'abalone et derrière, le concombre de mer

Devant, l’abalone et derrière, le concombre de mer

Malgré son nom digne d’un jeu vidéo, l’abalone est une créature bien réelle et c’est un des mets fins de la gastronomie chinoise, au même titre que le caviar, les huîtres ou que le foie gras dans nos contrées occidentales.

Mais… qu’est-ce que c’est ?

Lire la suite