29 septembre – Cuisine fusion

Amis italiens, je m’excuse platement pour les mots qui vont suivre…

Vous le savez, la pizza est une institution en Italie et on ne plaisante pas avec ça. Les amateurs de pizza hawaïenne risquent d’ailleurs un retrait de passeport s’ils avouaient leur penchant secret pour cette recette… discutable.

Et pourtant, hier soir… malgré mes nombreux mois passés en Italie et un apprentissage passionné de l’italien, j’ai osé braver l’interdit. Je suis allée, avec nos deux amis les Gastros Deglingos, deux aventuriers de la cuisine, tester les pizzas coréennes.

En Corée du Sud, il y a de nombreuses spécialités traditionnelles délicieuses telles que le Kimchi, le Bibimbap, le Kimbap, le Bulgogi et j’en passe. Mais ils adorent aussi des tas de choses discutables : du poulet frit au fromage, hot-dog au fromage, et des tas de choses étranges.

Hier soir, nous avons donc goûté aux spécialités suivantes (je vous mets les images, les énumérations d’aliments me laissent pantelante… et il n’est que 7h du mat) :

Si vous voulez voir d’autres étrangetés, je vous laisse aller lire le menu de la pizzeria !

Bref… face à un écran géant où j’ai fixé, fascinée, les jeunes artistes de la Canto Pop actuelle se déhancher, nous avons attendu nos plats dans un suspens insoutenable.

Puis, c’est arrivé et je dois avouer avec un certain effroi… que c’était pas si mal. Il y avait du fromage partout : dans la croûte, sur le dessus, le dessous… une marée de fromage (là encore mes ancêtres gruyériens me renieraient s’ils savaient que je considère cela comme du fromage, mais je vis dangereusement…). Même l’ajout du sucre (!!) sur la deuxième pizza était bon. On a tout fini.

Cependant, mon taux de cholestérol a grimpé d’un coup et mes artères se sont bouchées. Je pense que mon généraliste désapprouverait l’expérience !

28 septembre – Synchronicité

Un ami nous explique qu’il a appelé son chat Wawa, pour pallier à ses éléments faibles dans la médecine chinoise.

Le principe étant relativement complexe, je vous le résume très grosso modo. Je ne saurais faire autrement.

Le corps et l’univers sont composés de cinq éléments (eau, feu, bois, terre et métal). Chacun de ces éléments possède des propriétés caractéristiques. D’après Passeport Santé: « Les excès ou les carences d’un élément quelconque affecteront d’abord l’organe et les constituants de la sphère à laquelle il est associé, avant de se répercuter sur d’autres sphères ou d’autres Organes. Par exemple, dans la sphère du Bois, trop de Vent ou de Saveur acide affectera les muscles; trop de colère empêchera le Foie de remplir correctement ses fonctions. Dans la sphère de l’Eau, un hiver anormalement doux, où il manque de Froid et où les pluies abondent, entraînera des douleurs dans les os, les Reins et les genoux… »

J’explique donc à notre ami que mon médecin chinois m’avait dit que je manquais de feu. Là il me dit : si tu as un animal domestique, il faut donc l’appeler Fire.

J’écarquille les yeux. C’est déjà le nom de notre hamster !

27 septembre – Bien choisir son fleuriste

Choisir son fleuriste sur ses capacités de composition de bouquets ou sur la beauté de ses fleurs, c’est bien…

Mais il ne faut pas oublier non plus de vérifier quelles sont ses lectures… histoire d’éviter de rompre un moment romantique.

26 septembre – Question de perspective

Samedi soir, alors que nous discutons avec notre ami Kyle, je lui confie ne pas conduire à Hong Kong car je n’ai jamais conduit à gauche. Il lève un sourcil.

– Mais à Hong Kong, on conduit à droite.

Je conteste. Évidemment que non. C’est en Suisse que l’on conduit à droite. L’Angleterre, le Japon, Chypre ou Hong Kong conduisent à gauche.

Il insiste. Non, non, ils conduisent bien à droite. Les Suisses conduisent à gauche.

Puis, tout s’éclaire. Il se base sur la position du volant dans la voiture (qui est effectivement à droite dans les voitures hongkongaises)… tandis que moi, je parle du côté de la route sur laquelle son véhicule se trouve !

Tout est une question de perspective !

23 septembre – une Parenthèse magique

Une librairie pleine à craquer. Pleine d’amis mais aussi d’amoureux de la littérature… Pleins de questions bienveillantes et un super échange.

Mille mille mercis, chères libraires de la Parenthèses pour m’avoir accueillie dans votre fauteuil qui a hébergé tant de magnifiques artistes avant moi.

Et merci à tous ceux qui sont venus ! Ca m’a vraiment touchée !

Pour les autres, passez sans hésiter visiter ce petit écrin de savoir au cœur de Central !