03 novembre – Légumes et tralala

Ca fait un moment que je me casse la tête avec les courses. Hong Kong est un tout petit territoire… aussi petit que le canton de Fribourg mais avec 8 millions d’habitants. L’équivalent de toute la Suisse. Ce n’est pas grand et il n’y a donc pas d’énormes espaces cultivés !

Compte tenu de ces difficultés géographiques, la majorité des aliments sont importés. USA, Europe, Australie, Nouvelle Zélande, Japon, Chine… tous les pays du monde se retrouvent sur les étals des marchés et des supermarchés et – ne sachant pas bien lire le chinois – c’est parfois super compliqué de savoir ce qu’on achète.

Puis, il y a deux semaines en me baladant à Kam Tin, je les ai vues, ces petites fermes hongkongaises. Et je me suis dit qu’il fallait que je m’y mette. Pour les encourager. Pour manger local et parce qu’écologiquement, ça n’a aucun sens de faire venir ses poivrons ou sa salade de l’autre bout du monde.

J’ai donc fait quelques investigations (merci Facebook) et je suis tombée sur la petite ferme Farmhouse Production, tenue par une Hongkongaise trop rigolote qui cultive ses légumes bios et qui a une passion pour les chats.

Chaque lundi elle envoie la liste de ce qu’elle a par WhatsApp. On lui dit ce qu’on veut… on paye et le mardi, elle nous livre les légumes à domicile, le tout sans emballage !

Aujourd’hui, j’ai eu des aubergines à la forme trop rigolote, des choy sum, des œufs, des raisins asiatiques, des patates douces, du gingembre et des courgettes poilues (hairy gourd)!

Je suis plutôt conquise.

10 mai – Le plaisir de l’attente

Hier, vers 11h50, nous faisions la queue pour avoir une place dans un petit resto de dim sum avec ma copine Kelly. Le lieu était fréquenté. Il s’agissait du resto à une étoile Michelin le moins cher de Hong Kong (le Tim Ho Wan, pour les curieux…), où l’on s’en sort pour 15-20 CHF par tête pour un repas de dim-sum gargantuesque. La foule s’était passé le mot et les gourmands s’agglutinaient devant l’échoppe.

Cela valait la peine d’attendre. De gauche à droite : ha gaou, congee, riz gluant dans une feuille de lotus, dumplings aux arachides, etc.

Faire la queue devant les restaurants est la norme ici. Quand on veut manger quelque part, on ne s’embarrasse pas de fioritures… On va voir si c’est fréquenté, et si ça l’est, on patiente, en file sur le trottoir.

Lire la suite

03 avril – petit déj au caa caan teng !

Ce matin, nous allons déjeuner dans un caa caan teng. Ces restaurants, à l’allure rustique, sont des classiques de la culture hongkongaise.

Le concept est simple : dans une petite cantine sans chichi vous pourrez manger très rapidement de la cuisine qui tient au ventre.

Lire la suite

Aventures culinaires #8 – La salade de méduse

Image par Pexels de Pixabay

Image par Pexels de Pixabay

Quoi ? La méduse, cela se mange? Voilà la première réaction que j’ai eue en voyant ce plat inscrit sur le menu. J’ai hésité à la commander… De la méduse, c’est quand même étrange ! Et puis, ma passion pour les expériences a pris le dessus et je me suis lancée ! Et je n’ai pas été déçue. La méduse, cela se mange bel et bien… et c’est bon ! C’est d’ailleurs un mets consommé de manière assez commune en Asie, puisqu’on retrouve des plats à base de cet animal, au Japon, en Corée, en Chine, en Thaïlande, en Malaisie et j’en passe. Lire la suite

Faire ses courses à Hong Kong

Ce matin, il faut que je fasse mes courses. Pas besoin de me stresser… à 10h, il est fort probable qu’un grand nombre de magasins soient encore fermés. Les commerçants finissent tard et les échoppes ouvrent donc en fin de matinée.

Pour faire ses courses à Hong-Kong, on a plusieurs possibilités : où l’on se rend dans un supermarché classique (Wellcome, Park n’shop, Fusion, City Super, Mark’s & Spencer et j’en passe), ou on va au marché ou dans les petites boutiques spécifiques (boutiques de fruits, boutiques de légumes bio importés de Nouvelle Zélande, boutiques locales mais qui vendent du Nesquick, boutiques en vrac…)! Chacun de ces magasins a ses spécificités propres!

Lire la suite