25 janvier – Macau matinale

Pour notre dernière matinée à Macau, nous allons visiter quelques monuments qui étaient encore sur ma liste. Nous traversons donc le centre jusqu’à la Maison du Mandarin.

L’habitation a été construite par Zheng Guanying, un intellectuel chinois y ayant vécu de 1842 à 1921… La maison mesure plus de 4000 mètres carrés et abrite plus de 60 pièces! C’est une bâtisse sublime mêlant architecture traditionnelle chinoise de l’époque et éléments occidentaux, illustrant à merveille l’ambiance coloniale d’antan. La lumière pénétrant dans l’édifice par les diverses ouvertures rend l’endroit très poétique.

Après la visite, nous flânons un peu. Macau a un air de ville européenne avec ses pavés, ses jolies places, ses vieux scooters, ses ruelles en enfilade. Nous visitons une autre maison ayant appartenu à un homme d’affaires chinois réputé ainsi qu’un très joli théâtre. Et nous terminons notre séjour en mangeant de bonnes sardines portugaises dans un petit restaurant.

Mais le séjour touche malheureusement à sa fin et nous voilà contraints de prendre notre bus de retour… Ca aura été très plaisant et nous aura donné envie d’y revenir pour voir à quoi ressemble la ville sans les fermetures dûes au Nouvel An.

Nous récupérons nos bagages et nous rendons au point de départ du bus. La procédure est la même que pour l’aller. Le bus nous mène jusqu’à la douane. Nous passons les guichets, reprenons un bus et nous voilà en partance pour Hong Kong ! Dans le véhicule, une vidéo passe en boucle pour nous encourager à mettre notre ceinture de sécurité… Elle met en lumière – vidéos glauques à l’appui – un fait divers s’étant déroulé en 2012 dans le nord de la Chine. Un autobus, sur une route de montagnes, s’était vu prendre dans une coulée de boue. Le bus et les passagers ont fini dans un ravin. Je reste perplexe. Ceinture ou pas… je doute qu’il y ait eu des survivants. Les explications sont données par un ourson, ce qui rend la chose encore plus spéciale… mais tout est en chinois et je manque les informations de base.

Bref, après une trentaine de minutes nous revoilà à Hong Kong ! Les vacances sont terminées !

Merci Macau, nous reviendrons !

22 janvier – Virée à Macao

Pour le pont du Nouvel An chinois, nous sommes partis à Macau, la voisine de Hong Kong.

Samedi midi, nous voilà donc vers Prince Edward pour prendre un bus. Nous embarquons… redébarquons à l’aéroport pour sortir de Hong Kong, réembarquons… et 30 minutes plus tard, après avoir roulé sur un immense pont, nous voilà dans le Las Vegas asiatique…

Le voyage, bien que court, nous donnes l’impression de partir loin loin loin de Hong Kong. Tout est en chinois et on galère un peu. Et le passage à la douane finit de nous dépayser.

Arrivés à Macau, tout nous séduit ! Cette ancienne colonie portugaise a gardé ses charmes d’antan avec ses vieux bâtiments colorés, ses pavés et ses ruelles. Même si en fond, les bâtisses kitsch et dorées des casinos dénotent un peu.

Nous déposons nos bagages à l’hôtel et partons en vadrouille. On s’arrête dans un marché du Lunar New Year pour manger des eggettes, rejoignons les ruines de Saint Paul, observons les influenceurs poser sur les escaliers, flânons ça et là… buvons un apéritif dans un bar au dessus d’un casino, allons observer les joueurs qui posent des sommes folles sur les tables… et finissons par déguster des spécialités portugaises dans un petit restaurant.

La ville est charmante et je me réjouis déjà de nos futures découvertes !

21 janvier – Dépoussiérage

Dans notre immeuble, notre rue, tous s’agitent. On nettoie à grande eau, on vide les poubelles. On trie. On range.

En parallèle, on se fait les ongles, on se coupe les cheveux. On se fait beau.

Demain, c’est le Nouvel An Chinois. Et pour l’occasion, on ne pourra plus rien couper ou laver. Si la chance se posait sur un minon de poussière dans la maison, sur vos ongles ou vos cheveux, il ne faudrait pas la déloger.

C’est donc le grand ménage de printemps! La ville est belle, propre et fleurie. Et les gens sont contents. Lundi, mardi et mercredi seront fériés ! C’est la fête !

17 janvier – Humus

Hier soir, assise sur mon canapé, j’ai senti une drôle d’odeur. Celle de l’humus et des feuilles en décomposition.

Je me suis levée. J’ai cherché, ai reniflé toutes mes plantes avant de trouver la cause. Mon tabouret en bois sur lequel j’avais posé temporairement une plante avait commencé à moisir.

Pourtant, j’avais posé un chiffon entre le vase et le socle… et j’avais laissé tourner le déshumidificateur. Ca n’a apparemment pas suffit. La planche était noire, striée de lignes étranges. Elle avait commencé à prendre vie.

Ici, l’humidité ne nous laisse aucun répit.

04 janvier – Les bords du lit

Cette nuit, j’ai risqué me casser la jambe en sortant du lit.

Non, je ne dors pas dans un lit à étages. Non, je n’ai pas un lit à baldaquin ultra-sophistiqué… Je vis simplement à Hong Kong. Et j’avais oublié qu’ici, il n’y a pas d’espace pour pouvoir marcher autour de son lit. Que si je veux ouvrir mon tiroir à chaussettes, je dois demander à Nicolas de sortir de la chambre. Que les tables de nuit nous semblent des objets d’un exotisme bouleversant.

Je me suis donc bêtement cogné contre le rebord de la fenêtre en voulant aller aux toilettes.

Comme quoi, on se réhabitue vite à l’espace.