3 mois à Hong-Kong

Eh voilà. Le temps file. Cela fait déjà 3 mois que nous avons atterri sur ce bout de terre, au Nord de l’Asie du Sud-Est ! Trois mois complètement dingues, de grandes découvertes… de grands changements. Comme pour les nouveaux jobs et les années qui se terminent, il est donc temps de faire un premier bilan !

Lire la suite

Rechercher un appartement

Nous sommes chanceux : l’employeur de Nicolas nous accompagne avec panache dans notre installation! Et nous allons pouvoir loger dans un appartement vraiment confortable compte tenu des réalités du marché.

Pour ce faire, nous avons l’aide de S., une jeune femme hong-kongaise hyper efficace pour nos recherches d’appartements.

Lire la suite

5, 4, 3, 2, 1…

J-12 – lundi matin: Ça y est! Le compte à rebours a commencé. Nous

20180903_1753558885058906293816848.jpg

avons quitté l’appartement vendredi soir. Nous avons organisé notre verre de départ au cœur du bar fétiche de notre adolescence, fait des bisous mouillés et émus aux grands parents – et désormais, pendant deux semaines, nous sommes littéralement des « Sans Domicile Fixe ».

Lire la suite

Le grand tri

D’après le site boursier.com, ce sont les appartements hong-kongais qui seraient parmi les plus chers au monde (prix moyen de 13.422 euros au m2)… et donc logiquement… les plus petits !

Même si nous avons vécu dans une région qui n’est pas en reste en terme de loyers, nous ne pouvions pas tout emmener! Un tri s’imposait donc!

Lire la suite

Le grand départ

“C’est la contemplation silencieuse des atlas, à plat-ventre sur le tapis, entre dix et treize ans, qui donne ainsi l’envie de tout planter là. Songez à des régions comme le Banat, la Caspienne, le Cachemire, aux musiques qui y résonnent, aux regards qu’on y croise, aux idées qui vous y attendent… Lorsque le désir résiste aux premières atteintes du bon sens, on lui cherche des raisons. Et on en trouve qui ne valent rien. La vérité, c’est qu’on ne sait comment nommer ce qui vous pousse. Quelque chose en vous grandit et détache les amarres, jusqu’au jour où, pas trop sûr de soi, on s’en va pour de bon. » [Nicolas Bouvier]

Et voilà, d’ici deux mois, nous larguerons les amarres – et, libérés de nos meubles, de notre vie confortable, organisée, nous nous envolerons pour le “Port aux Parfums » qui a fait tourner bien des têtes avant nous !

Lire la suite