06 juin – Masques et cie

Je suis assise dans le train. Autour de moi, des dizaines de visages dénudés. Et il y a moi, seule avec mon masque.

Si le porter était une chose simple et évidente à Hong Kong, qui ne m’a jamais posé de problème ni d’inconfort, le faire en Suisse est une expérience bien différente. Il faut admettre qu’on s’habitue à déambuler le nez au vent. Et puis, à chaque fois que je sors mon rectangle de papier, il y a ces regards qui, sans se vouloir méchants ou désagréables, en disent long.

Pourtant, même si je vois mes amis ou que je fais mes dédicaces le nez dénudé, je tiens à mon masque dans le train. C’est un petit rappel silencieux que je m’impose. Oui, le Covid existe encore. Oui, certaines personnes ne pourront jamais entrer dans des lieux publics avec ce luxe de pouvoir respirer à pleins poumons. Et surtout oui… il va falloir reprendre un jour ces habitudes et sortir masqué, peu importe que l’on soit seul au milieu d’un parc ou serré dans un métro bondé.

Mon masque du jour, avec sa corolle fleurie

03 juin – Le dragon boat à l’international…

Aujourd’hui, c’est le Dragon Boat Festival à Hong Kong. C’est un événement marquant dans le calendrier chinois, qui commémore la mort du poète Qu Yuan, en 278 av. J.-C.

Pour l’occasion, Hong Kong se met en pause et les berges se parent de couleurs, accueillant des dizaines de bateaux-dragons s’affrontant pour des courses joyeuses et bruyantes.

Cette année, je ne suis pas à Hong Kong pour l’événement. Pourtant, en me promenant sur les berges du lac de Divonne je suis passée près d’une banderole qui m’a rappelé ma Hong Kong chérie.

Eh oui… même à quelques milliers de kilomètres de leurs terres natales, les dragons s’ébattent sur les eaux! Marrant, non?

20 mai – Petites différences

En Suisse, les gens ne marchent pas en regardant leurs téléphones. A Hong Kong, ils zigzaguent les yeux collés sur leurs écrans.

A Hong Kong, les gens se collent sur le côté dans les escalators, laissant les gens pressés passer sur leur gauche. En Suisse, les gens montent deux à deux les escaliers créant des embouteillages monstres.

En Suisse, la nuit tombe très tard. A Hong Kong, à 18h il fait déjà nuit.

A Hong Kong, il y a des bruits aux feux rouges permettant de savoir quand passer même sans regarder. En Suisse, le passage aux feux est silencieux… et je m’interroge : comment font les aveugles ?

En Suisse, les supermarchés comprennent 100 sortes de yogourts différents. A Hong Kong, le rayon des nouilles comprend 100 sortes différentes.

En Suisse, les gens mangent partout. Dans le train, sur les quais, dans le parc, au resto, sur les bancs… à Hong Kong, les gens mangent tout le temps… mais toujours au resto.

En Suisse, les gens te fixent beaucoup. Même quand ils ne te connaissent pas. Et je passe ma journée à flipper en imaginant que j’ai de la salade sur les dents ou un truc de bizarre sur le t-shirt. À Hong Kong, les gens ne te regardent pas. Même si tu te balades déguisé en super-héros en plein après-midi.

12 mai – Suissitude

Me voilà de retour en Suisse pour un séjour riche en émotions : famille, amis… boulot quand même… et surtout, pleins de dédicaces pour mes deux romans !

Si vous êtes donc en Suisse, n’hésitez donc pas à passer me dire coucou aux dates suivantes :

J’aurai très certainement les yeux collés de pollen, mais ça me fera très plaisir de vous voir ! ❤