Le Fireboat Alexander Grantham Exhibition Gallery

Amateurs de pompiers, Hong-Kong a un musée fait pour vous ! Le long d’une jolie promenade, au bord de la mer, se dresse fièrement le le bateau pompier Alexander Grantham!

Mis en service en 1953, ce navire servait de vaisseau amiral à l’équipe de pompiers du service d’incendie de Hong Kong, répondant aux alarmes incendie et menant des opérations de sauvetage dans les eaux de Hong Kong et le long du rivage. Lire la suite

Histoires Expatriées #1 – Mon pays et la nature

Tout dernièrement, j’ai rejoint un challenge impliquant les bloggeurs expatriés aux quatre coins du monde, s’intitulant #histoiresexpatriées, organisé par la bloggeuse Lucie, expatriée en Italie. Le principe est simple, le quinze de chaque mois, les bloggeurs participants doivent écrire un article concernant leur pays d’adoption, sur un thème commun ! Ce mois-ci, c’est Aurore, du blog On my tree, qui nous a proposé le thème «Mon pays et la nature» ! Et c’est un thème qui me parle puisque, ce que je préfère à Hong-Kong, c’est bel et bien la nature!

En ayant grandi en Suisse, au milieu des montagnes, des vaches et des narcisses, des paysages vierges et enneigés, la nature est un élément très important de ma vie.

La vue de ma chambre en Suisse

Hé non, je ne plaisante pas. J’ai bel et bien grandi au pays de Heidi. Voici la vue depuis la fenêtre de ma chambre pendant toute mon enfance!

Lire la suite

Le Dragon Boat Festival (ou Tueng Ng)!

Aujourd’hui, le Tueng Ng Festival est célébré à Hong-Kong ! C’est un jour férié, considéré comme le troisième festival chinois le plus important. Connue sous plusieurs noms (le festival de Duanwu, le Dragon Boat festival, le festival Zhongxiao, le festival Tueng Ng…), cette fête a lieu chaque année le 5ème jour du 5ème mois du calendrier chinois traditionnel, et elle est fêtée aussi bien à Hong-Kong, qu’en Chine, à Macau, à Taïwan, en Corée, en Indonésie, etc.

Photo : Nicolas Yoakim

Lire la suite

What’s your name?

J’ai un nom chinois ! 😊

Pendant mon cours de cantonais, mon professeur m’a donné un nom chinois ! En se basant sur la sonorité de mon prénom (Karine – prononcé à la française, et non à l’anglaise), il a réfléchi, recherché, puis décidé que mon nom chinois serait Ka Wan Lei, ce qui littéralement signifie Cloud Lady ! J’étais trop contente! C’est joli, poétique et ça me rappelle le temps où – à l’école – l’annotation principale de mon carnet était : Karine est dans les nuages! Bref, le prof n’aurait pas pu mieux tomber !

Il faut savoir qu’en Chine, ce n’est pas aussi simple qu’en Europe concernant les prénoms. Si, chez nous, les parents nous choisissent un prénom que nous garderons toute notre vie, couplé à notre nom de famille qui se passe de générations en générations, ce n’est pas pareil de l’autre côté du globe ! Ici, non seulement, ils ont leur nom chinois (incluant un prénom et un nom de famille, qui en général a une très jolie signification), et ils ont un nom occidental, qu’ils se choisissent eux-mêmes et qu’ils peuvent changer à gogo.

Nous avons par exemple rencontré des Pearl, Rainbow, Rain, Purple, Kéké, Gigi, Bon ou encore Flower ! C’est parfois très surprenant, surtout dans le monde professionnel !

Mais voici l’explication en détail :

Lire la suite

Hong Kong au fil des pages #1 – Le Monde de Suzie Wong / Richard Mason

J’adore lire des romans qui se passent dans les endroits où je séjourne! C’est donc très naturellement que j’ai commencé à lire des romans se passant à Hong-Kong! Voici donc un premier retour concernant l’une de mes lectures thématiques !

« Il ouvrit la fenêtre  d’un balcon couvert, très clair, qui ferait un parfait atelier. Et la vue était incontestablement fort belle, car le balcon formait un angle  et de là, on découvrait un immense panorama. D’un côté, les toits de Wanchai  se détachaient sur le fond des gratte-ciels de Hong-Kong et le pic Victoria, tandis que, devant l’immeuble, s’étendait la baie avec tous ses navires éparpillés, les cargos, les paquebots, les vaisseaux de guerre, les ferries, les caboteurs, les jonques, les sampans, les wallawallas […]. Et de l’autre côté de la baie, si proche que j’aurais pu compter les fenêtres de l’hôtel Peninsula, c’étaient les quais de Kowloon et les premières collines de la terre chinoise. Lire la suite