23 juillet – Nettoyer, balayer, astiquer…

Creative Exchange / Unsplash

Lorsqu’on est enfermés dans une chambre d’hôtel sans pouvoir en sortir, il y a une thématique qu’on ne peut laisser de côté : le ménage et l’hygiène !

L’hôtel nous a fourni à notre arrivée : une éponge, une bouteille de savon pour la vaisselle… des sacs poubelles immenses… et un petit tube de lessive ! Voilà. De notre côté, nous avons acheté un grand pot de lingettes désinfectantes multi-surface et de quoi nettoyer le lavabo.

Chaque jour, nous nous chargeons de faire le lit, la vaisselle dans l’évier… de le rincer ensuite… de nettoyer la table qui nous sert pour les repas et pour travailler, etc. Comme les sacs poubelles sont immenses, nous lavons donc les plats avant de les y glisser, pour nous éviter de devoir jeter une poubelle par jour.

Lire la suite

20 juillet – Notre royaume de quarantaine

Hier, je vous laissais à l’entrée de notre chambrette d’hôtel…

En y entrant, nous avons utilisé une carte d’accès à usage unique. Une fois entrés, plus possible d’en sortir. Nous pouvons juste ouvrir la porte pour prendre les repas qui sont déposés devant celle-ci et ouvrir aux employés quand ils viennent faire les tests.

Bref, voilà déjà deux jours que nous y sommes et nous en avons déjà bien fait le tour !

Elle est donc composée :

Lire la suite

18 juillet – Voilà, c’est fini!

« Voilàààà, c’est fini… » aurait chanté Jean-Louis Aubert! Eh oui, après notre parenthèse helvétique, nous revoilà à Hong Kong. Avec la quarantaine, la paperasse et le manque de perspectives quant à un éventuel retour, on doit admettre que le cœur n’y est pas vraiment.

Mais pour se consoler on repense aux merveilleuses vacances que l’on a passées. Alors MERCI la famille, du fond du cœur… MERCI les filleuls, les amis, les proches pour les magnifiques moments.

Lire la suite

13 avril – Le dormeur

Je suis chez le dentiste. Cela fait une éternité que je n’y suis pas allée, avec le Covid et les restrictions.

Dans la salle d’attente du cabinet, je suis assise à côté d’un homme enfoncé dans les coussins, les jambes croisées, la tête basculée vers l’arrière, qui ronfle à gorge déployée (enfin… j’imagine… il a un masque comme nous tous).

Ses ronflements résonnent dans tout le cabinet et les secrétaires derrière le bureau d’accueil ne peuvent s’empêcher de glousser, tout comme moi… La jeune femme assise de l’autre côté fait comme si de rien n’était tandis que les clients et le personnel qui vont et viennent haussent toujours un sourcil en arrivant avant de réprimer un petit rire.

Je ne sais pas si c’est l’effet d’une éventuelle anesthésie ou si c’est simplement à cause du canapé qui est vraiment très confortable, mais la situation est vraiment marrante.

Dans l’intervalle, j’ai eu mon contrôle. En revenant il est toujours là et ronfle de plus belle. J’espère qu’il fait de doux rêves !

09 avril – Il est midi, Lai Chi Kok frémit.

Il est midi. J’attends Nicolas dans un café, dans le quartier de Lai Chi Kok, pour aller manger avec lui, puisque j’ai la chance d’être en vacances cet après-midi.

La zone est industrielle et j’observe les passants qui s’agitent. Les employés sortent manger… certains habillés en costume, d’autres qui ont des casques de chantier sur la tête, d’autres encore en jeans et baskets blanches.

Lire la suite