01 septembre – La non-invitation

L’une de mes amies se marie. Pour s’excuser de ne pas m’inviter au mariage – restrictions obliges – elle m’offre un bon pour un gâteau à la pâtisserie du Mandarin Oriental. Je suis à la fois surprise, gênée et flattée. C’est très gentil de sa part.

Puis, je la questionne : est ce courant à Hong Kong ? La réponse est oui : elle doit, en effet, offrir un petit cadeau à toutes les personnes non conviées au mariage pour s’excuser… Et en plus, elle doit glisser dans les invitations pour ceux étant conviés, un lai see… ces petites enveloppes rouges dans lesquelles on glisse de l’argent… et un bon pour un gâteau.

Ca coûte cher de se marier à Hong Kong !

30 août – Gâteaux de lune

La fête de la mi-automne approche – elle sera célébrée le 21 septembre prochain – et du coup, les murs de la ville se parent de publicités en tous genres pour les petits gâteaux de lune, qu’on déguste pour l’occasion. Durian, haricots rouges, ananas, chocolat, thé vert… il y en a pour tous les goûts, même si la recette traditionnelle est faite à base de pâte de lotus et d’un jaune d’œuf de cane salé en son centre.

Les gâteaux font la taille d’une paume de main. Mais… attention aux néophytes, ne vous fiez pas au fait qu’ils soient plutôt petits. Un gâteau fait en moyenne 800 calories, soit l’équivalent d’au moins 3 à 4 cheeseburgers… et ils se partagent en mini-parts avec les membres de sa famille.

La première année, ignorante des coutumes, j’en avais mangé un entier toute seule… et je m’étais sentie un peu mal après!

27 août – « Pluie du matin n’arrête pas le pèlerin… »

Ce matin, alors que nous buvons notre thé face à la vitre, nous le voyons arriver. Il avance vite… il est sombre et effrayant… j’ai nommé : le rideau de pluie qui s’approche. C’est assez fou. On voit vraiment la bande de pluie avancer, avancer, comme une armée… jusqu’à parvenir jusqu’à chez nous.

D’un coup, le vent se met à souffler et rend l’aération de ma salle de bain totalement folle. Puis, la pluie arrive et elle tombe comme une douche que l’on allume. L’eau dégouline sur les parois de notre buildings. Elle sera suivie toute la journée d’éclairs plutôt impressionnants.

Plus de 20 millimètres de pluie tomberont entre neuf heures et midi. Et cet après-midi, cela continuera… Le parapluie est donc de mise.

Le petit bonhomme en haut à gauche est formel : il faut courir se mettre à l’abri. Les tâches bleues, jaunes et vertes ce sont la pluie et les éclairs qui arrivent.

24 août – Un saut dans l’univers de Apopia

Ce matin, pour un article, je pars interviewer Andy, un créateur de jeux vidéos hongkongais.

J’ai rencontré Andy il y a deux ans et demi alors que je travaillais dans un espace de coworking…. à l’époque, il commençait tout juste à travailler sur un jeu vidéo appelé Apopia.

Ce mois-ci, après d’immenses efforts son jeu est lancé et j’ai donc la primeur de pouvoir couvrir le sujet.

La trame d’Apopia est la suivante : La jeune Mai se réveille dans un monde apocalyptique où les humains ont disparu. En quête de son passé… et de sa maison, Mai partira alors à l’aventure, avec son chat Nico… et d’énigmes en énigmes, découvrira un monde qui n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît !

Andy a fait un travail considérable et je ne peux qu’encourager tous les gameurs débutants et confirmés à aller tester son jeu – qui… en plus… est gratuit !

Et pour accéder à la bande annonce : https://youtu.be/3aaARDcXojU