18 novembre – Téléphone!

Il existe une expression en cantonais que l’on utilise lorsque l’on appelle quelqu’un pendant des heures au téléphone:

煲電話粥 : Bou dihn wa djuk !

Littéralement, cela veut dire : faire bouillir son téléphone dans le congee.

Le congee, c’est du riz qu’on cuit pendant très très longtemps et qui est à mi chemin entre la soupe et le risotto. Cela se mange avec des oignons frais, ou de l’oeuf centenaire. Personnellement, j’adore !

22 mai – Des mots composés d’idées

Les caractères chinois, alias sinogrammes, ne fonctionnent pas du tout comme notre alphabet latin.

A l’instar de nos lettres – qui se prononcent toute de la même manière – et qui sont peu nombreuses, on compte les sinogrammes par dizaines de milliers… En fait, il n’y a même pas de chiffres exacts et les estimations varient de 40 000 à plus de 60 000 ! Un sacré challenge intellectuel. Dans la vie courante, la connaissance de 3’000 à 5’000 caractères permettrait de s’en sortir.

Bref, au contraire de nos mots occidentaux, qui sont composés de sons… ces caractères chinois sont composés de concepts.

Lire la suite

12 mai – Virelangue

Aujourd’hui, je vais vous parler de virelangue… Attention, qu’on se le dise, je ne parle pas du langage serpent, le Fourchelangue, que parle Harry Potter sans le savoir… mais bel et bien de quelque chose de concret : les phrases difficiles à prononcer énoncées rapidement.

Dans le dico, le virelangue est défini comme tel : « Groupe de mots difficiles à articuler, assemblés dans un but ludique ou pour servir d’exercice d’élocution : Exemple: « Il reste treize fraises fraîches. ». »

Aujourd’hui, je mange avec mon amie Season, avec qui on fait des échanges français-cantonais. Pendant le repas, celle-ci peine à prononcer le mot « chou »… et de fil en aiguille, je lui parle des chaussettes de l’archiduchesse.

Lire la suite