06 mai – Marché ou fiente de poulet?

William Moreland – Unsplash

Hier soir, Nicolas et moi sautons dans un taxi. Comme toujours, je parle en cantonais. C’est une habitude que j’ai prise pour progresser et qui – chaque jour me permet d’apprendre quelque chose…

Bref, je dis donc au monsieur :

« Ley hou, ngo seung yiu heuih Sheung Wan gai si, mgoi ! » / « Bonjour, je voudrais aller au marché de Sheung Wan, s’il vous plaît. »

Il se retourne… me regarde… et se met à rire comme un dingue, avant de me redemander où je souhaite aller. Je répète toujours en cantonais – je suis persévérante… et il rit, rit, rit.

Lire la suite

23 avril – Calligraphie

En gros, ça dit : Hong Kong (rien à voir avec la suite) ; Merci de m’avoir invitée à l’opéra cantonais.

Ce matin, pendant mon cours de cantonais, mon professeur m’a fait faire de la calligraphie. Je voulais remercier la tante de mon amie qui m’avait invitée à l’opéra cantonais et c’était donc l’occasion idéale de mettre en pratique mes balbutiements en écriture chinoise.

Pour ce faire, mon prof avait préparé le matériel nécessaire. Un stylo ne suffit en effet pas pour faire de la vraie calligraphie.

Il avait donc préparé pour l’occasion un petit bol pour l’encre de Chine (en bouteille), un pinceau, un pose-pinceau, des feuilles spéciales, à base de riz (qui n’absorbent pas l’encre) et un sous-main en tissu, ressemblant à un tapis de carte mais avec des carrés pour aider à tracer les caractères de la bonne manière.

Lire la suite

26 mars – C’est vraiment du chinois…

Le vendredi matin, je termine la semaine avec mon cours de cantonais. Et, à chaque fois, je suis estomaquée de me rendre compte à quel point cette langue est pleine de mystères.

Aujourd’hui, mon prof me demande de faire un peu de lecture… et je commence par deux mots simples :

this - alias ni go en cantonais

this – alias ni go en cantonais

et that - alias go go...

et that – alias go go..

Jusqu’ici, tout va bien… il faut juste mémoriser et apprendre l’ordre des traits. Lire la suite

23 février – Se sentir une championne du monde

A chaque fois que je dis quelque chose en cantonais…  les gens s’extasient. Ils ouvrent les yeux ronds… viennent voir… me disent que je parle extrêmement bien – que je dise une phrase complexe ou un simple merci ! C’est super flatteur et j’avoue que cet enthousiasme constant face à mes balbutiements m’a toujours motivée à continuer… même si j’avoue n’avoir jamais peiné autant à apprendre une langue de ma vie. Lire la suite