23 avril – Calligraphie

En gros, ça dit : Hong Kong (rien à voir avec la suite) ; Merci de m’avoir invitée à l’opéra cantonais.

Ce matin, pendant mon cours de cantonais, mon professeur m’a fait faire de la calligraphie. Je voulais remercier la tante de mon amie qui m’avait invitée à l’opéra cantonais et c’était donc l’occasion idéale de mettre en pratique mes balbutiements en écriture chinoise.

Pour ce faire, mon prof avait préparé le matériel nécessaire. Un stylo ne suffit en effet pas pour faire de la vraie calligraphie.

Il avait donc préparé pour l’occasion un petit bol pour l’encre de Chine (en bouteille), un pinceau, un pose-pinceau, des feuilles spéciales, à base de riz (qui n’absorbent pas l’encre) et un sous-main en tissu, ressemblant à un tapis de carte mais avec des carrés pour aider à tracer les caractères de la bonne manière.

Lire la suite

C’est du chinois #3 – L’écriture

Parce que c’est beau (et que je suis un peu folle)… j’ai décidé de me lancer dans l’apprentissage de l’écriture chinoise ! Depuis deux mois, j’essaye donc – avec, en toute honnêteté, un succès relativement mitigé – d’apprendre à lire et à écrire le chinois !

Mais alors, comment ça marche, cette écriture chinoise ? Parce que moi, jusqu’à présent, j’ai été habituée aux langues avec un alphabet… une vingtaine de symbole dont chacun signifie un son particulier. Je ne dis pas que c’est facile, mais c’est logique… et quand on se rappelle d’un son, on peut prononcer le mot – même si on ne le comprend pas.

Le chinois, lui, ne fonctionne PAS DU TOUT comme ça ! Voici un petit point sur les choses qui changent par rapport à notre cher alphabet latin. Lire la suite