23 avril – Calligraphie

En gros, ça dit : Hong Kong (rien à voir avec la suite) ; Merci de m’avoir invitée à l’opéra cantonais.

Ce matin, pendant mon cours de cantonais, mon professeur m’a fait faire de la calligraphie. Je voulais remercier la tante de mon amie qui m’avait invitée à l’opéra cantonais et c’était donc l’occasion idéale de mettre en pratique mes balbutiements en écriture chinoise.

Pour ce faire, mon prof avait préparé le matériel nécessaire. Un stylo ne suffit en effet pas pour faire de la vraie calligraphie.

Il avait donc préparé pour l’occasion un petit bol pour l’encre de Chine (en bouteille), un pinceau, un pose-pinceau, des feuilles spéciales, à base de riz (qui n’absorbent pas l’encre) et un sous-main en tissu, ressemblant à un tapis de carte mais avec des carrés pour aider à tracer les caractères de la bonne manière.

J’avais également un plan des strokes pour savoir comment former les mots… et j’étais fin prête.

Ensuite, il a fallu manier le pinceau et c’était là tout un art. Pour former les caractères, il faut en effet parfois utiliser juste la pointe, parfois appuyer, parfois aller puis revenir… le tout sans faire de pâtés parce que les caractères sont complexes et sont souvent imbriqués les uns dans les autres. De plus nombres d’entre eux se ressemblent et il ne faut pas qu’on puisse les confondre.

C’est donc tout un art et ce n’est pas évident…

Mon matériel pour apprendre à calligraphier

Cette fois-ci, j’ai tracé mes caractères de gauche à droite, à l’horizontale, comme cela se fait beaucoup en Chine continentale. Mais on peut également tracer les mots en colonne, de haut en bas et de droite à gauche…

Utilisée par de nombreux poètes pour déclamer leurs mots, c’est un art absolument sublime et, même si je ne sais pas lire de manière fluide (je m’en sors avec un menu du restaurant… ce qui est souvent éloigné des textes poétiques), j’adore.

Ce matin, pendant mon cours, j’ai clairement perdu la notion du temps. L’heure a filé comme si je n’avais peint que pendant 15 minutes. Je suis tombée dans une faille spatio-temporelle. C’était extrêmement agréable et cela m’arrive rarement, je dois l’avouer… Je n’ai donc qu’une envie : recommencer !

Par contre, je ne sais pas encore comment je vais faire pour réussir à faire entrer ma calligraphie dans une carte de remerciement. Vu la taille des mes mots, il me faudrait un rouleau complet.

6 réflexions au sujet de « 23 avril – Calligraphie »

  1. Tu en parles de telle façon, c’est qu’on a qu’une seule hâte : essayer aussi! C’est incroyable d’avoir cette sensation de faire de l’art en même temps que quelque chose de très pragmatique et utilitaire.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.