26 mars – C’est vraiment du chinois…

Le vendredi matin, je termine la semaine avec mon cours de cantonais. Et, à chaque fois, je suis estomaquée de me rendre compte à quel point cette langue est pleine de mystères.

Aujourd’hui, mon prof me demande de faire un peu de lecture… et je commence par deux mots simples :

this - alias ni go en cantonais

this – alias ni go en cantonais

et that - alias go go...

et that – alias go go..

Jusqu’ici, tout va bien… il faut juste mémoriser et apprendre l’ordre des traits. Lire la suite

23 février – Se sentir une championne du monde

A chaque fois que je dis quelque chose en cantonais…  les gens s’extasient. Ils ouvrent les yeux ronds… viennent voir… me disent que je parle extrêmement bien – que je dise une phrase complexe ou un simple merci ! C’est super flatteur et j’avoue que cet enthousiasme constant face à mes balbutiements m’a toujours motivée à continuer… même si j’avoue n’avoir jamais peiné autant à apprendre une langue de ma vie. Lire la suite

Histoires expatriées #4 – En haut

Cet article participe au RDV #histoiresexpatriées organisé par le blog l’Occhio di Lucie

Ce mois-ci, le concept des Histoires Expatriées change quelque peu – pour laisser plus de liberté aux bloggeurs et plus d’originalités dans les articles. Et le thème de ce mois est donc En haut. J’ai longuement réfléchi avant d’écrire sur ce thème. J’aurais pu parler de la rando mais je l’ai déjà fait de nombreuses fois. Idem pour la thématique des buildings ou des ascenseurs…

Puis… je suis allée à mon cours de cantonais et mon professeur m’a appris à m’exprimer en indiquant la temporalité (la semaine prochaine, la semaine passée…). Et là, ça a fait tilt !

Lire la suite

C’est du chinois #4 – Le Pinyin

Mon cahier de révision

Voici un extrait de mon cahier de révision absolument chaotique, mélangeant caractères chinois traditionnels, pinyin, français et anglais !

Pour apprendre le cantonais, comme je ne sais pas lire le chinois simplifié ou traditionnel, j’utilise un système qui s’appelle le pinyin. En résumé, le pinyin est un système de romanisation du chinois. Il permet de traduire en lettres latines, la manière de prononcer les mots chinois. C’est LE système utilisé par les étrangers qui veulent donc s’attaquer à cette langue si riche et si complexe.

En gros, en utilisant le pinyin, on écrira la manière de prononcer le mot et on y ajoutera un numéro à la fin, indiquant le ton du mot lui-même! (Par exemple, le mot 我, qui signifie « je », s’écrira « ngo5 » en pinyin, m’indiquant comment le prononcer, ainsi que le ton lié à ce mot! – pour rappel en cantonais, il y a neuf tons, alors qu’en mandarin il n’y en a que cinq). Lire la suite