Histoires expatriées #3 – Les choses qui m’agacent dans mon pays d’accueil

Cet article participe au RDV #histoiresexpatriées organisé par le blog l’Occhio di Lucie

Bon, vous l’aurez compris. Je suis AMOUREUSE de Hong-Kong! Je l’aime. J’aime ce pays, ses habitants, sa culture, sa nourriture, ses paysages! Mais voilà un an que Hong-Kong et moi sommes ensemble, et si, les premiers temps, l’amour m’a rendue aveugle… je suis désormais plus lucide (et je l’en aime encore d’avantage bien sûr ;-)).

Plus sérieusement, le thème de ce mois concerne les choses qui nous agacent dans notre pays d’accueil. Ce mois-ci, je me dois donc de laisser mon aveuglement de côté et je vais vous faire la liste en vrac des choses qui m’agacent à Hong-Kong!

1 ) L’usage du téléphone portable

Ici, tout se fait via Whatsapp. TOUT. Ca a parfois du bon – comme pouvoir fixer un rendez-vous chez le médecin très facilement! Mais, par exemple, dans mon Learning Center, la planification des cours se fait aussi via cette merveilleuse technologie. Du coup, entre le premier contact avec le client et la réservation finale des dates de cours, je dois recevoir 38 messages quand tout se passe bien – dont 18 qui ne sont plus d’actualités parce que les dates ont changé entre temps… Sans compter qu’en général, on planifie plusieurs sessions de cours en parallèle! Du coup, quand je cherche une info, je dois scroller ma conversation Whatsapp pendant dix minutes, pour trouver la bonne info… Au quotidien, c’est vraiment très très agaçant.

2 ) Les expats

Ca c’est ce qui vient direct après les téléphones portables. Les expats me rendent folles. Enfin… pas tous – j’exagère. Il y en a heureusement qui sont super, ouverts, sympas, curieux et que j’aime énormément. Mais il y en a une petite poignée qui :

  • …ne mangent jamais chinois, JAMAIS… « parce que tu vois, c’est pas bon… »… – La cuisine chinoise est tellement variée que dire « C’est pas bon » c’est comme qualifier la cuisine européenne de mauvaise!
  • …appellent Kowloon « The dark side »… sur le groupe FB des expats, il y en a qui cherchent régulièrement des conseils – mais uniquement sur Hong-Kong island, s’il vous plaît… au-secours, c’est connu, Kowloon brûle les pieds de tous ceux qui s’y risquent !
  • …comparent tout ce qu’ils voient à leur pays d’origine – en oubliant par de préciser comme c’est mieux « à la maison ». « Haaaa, Stanley, c’est comme Nice/Les Cinque Terre/l’Andalousie/la Grèce/la Riviera… mais en moins joli (bien sûuuur)… »
  • …ne parlent jamais aux hongkongais, ne savent pas dire un seul mot en cantonais (pas même bonjour, ni merci), ne se renseignent sur rien et osent pourtant les critiquer. « Ahh les Hongkongais sont tous comme ça… ».
  • …pensent super bien connaître Hong-Kong alors que leur champ d’action se situe entre le boulot, la maison et Lan Kwai Fong… Je ne plaisante pas. J’ai rencontré un mec qui m’a dit : « Haa… je peux te donner des astuces et conseils sur Hong-Kong, si tu veux. Je connais super bien! ». Quand ceux-ci se sont révélés être : aller au C’est la vie, boire un verre à Soho et manger au Beef n’Liberty, j’ai compris qu’on n’allait pas très bien s’entendre.

3) L’usage du plastique alors que ce n’est pas réellement nécessaire

Ici, il y a plusieurs choses qui me surprennent : lorsque vous achetez des produits laitiers au supermarché, même si vous apportez votre propre cabas, la vendeuse emballera ceux-ci séparément dans un petit sachet plastique. Je n’ai toujours pas compris pourquoi. Idem pour les rouleaux de papier toilettes. En plus de l’emballage principal contenant les rouleaux, chacun sera emballé individuellement. Serait-ce à cause de l’humidité?

4) La marche en zigzag

Je ne sais pas pourquoi mais ici, les gens ne marchent pas droit. Et ils marchent super lentement. La technique est pratique quand il fait 33 degrés avec 96% d’humidité. Marcher lentement permet de ne pas suer de manière absolument disgracieuse en trois minutes à peine. Mais quand vous êtes en retard à un rendez-vous, que vous devez speeder jusqu’à la station de métro la plus proche, et que sur les trottoirs étroits, les gens devant vous marchent lentement et en zigzag, vous empêchant de dépasser, il y a parfois de quoi s’énerver.

5) Les appels publicitaires

Peu importe l’heure, le jour de la semaine, en ayant un numéro de téléphone hongkongais, vous recevrez des appels de démarcheurs commerciaux, qui te hurlent dans les oreilles, à peine tu as décroché. Du coup, j’ai souvent la tentation de ne pas répondre…. mais il n’existe pas de pages jaunes (ou en tout cas, je ne les connais pas), et du coup, je suis incapable de savoir quand je reçois un véritable appel ou quand il s’agit d’une pub.

6) L’air conditionné

Alors oui, il fait chaud. Mais est-ce vraiment nécessaire de régler la clim’ à dix-huit degrés, me forçant à toujours prendre avec moi, même en plein été, un foulard pour me draper dedans si la climatisation est trop forte?

***

Voilà. Il a fallu creuser – mais je vous rassure, en général, heureusement, tout se passe bien! Et malgré ces petites contrariétés, Hong Kong est toujours mon endroit préféré sur terre !

Cet article participe au rendez-vous #histoireexpatriées créé par le blog L’occhio de Lucie. Ce rendez-vous mensuel réunit des bloggeurs expatriés à travers le monde autour d’un thème et nous permet de connaître la vie de différents pays!

Les autres participantes :

16 réflexions au sujet de « Histoires expatriées #3 – Les choses qui m’agacent dans mon pays d’accueil »

  1. Ping : Ces petites choses qui m'agacent en Allemagne - 3 kleine grenouilles

  2. Ping : Ces choses qui m’agacent en Corée – étoile verte

  3. Je ne savais pas pour la marche en zigzag et ça m’a bien fait rire à imaginer slalomer entre des Hongkongais tout lents : ça serait une bonne idée de jeu vidéo, avec des points de pénalité quand tu en éjectes un du trottoir ! 😉
    Pour la climatisation, ça semble un travers dans toute l’Asie. Je me souviens bien du conseil de mon amie française la première fois que je suis allée lui rendre visite en Malaisie : viens avec un gilet assez chaud et un foulard !

    Aimé par 1 personne

  4. Ping : Histoires Expatriées | Ces Choses Qui m'agacent en Alberta | Ferdy pain d'épice

  5. oh ne t’inquiete pas c’est la meme chose pour l’embalage du papier WC au Canada et pourtant c’est bien sec ici, donc rien à voir avec l’humidité !
    Je suis restée 10 jours à Hong Kong en mai 2008 et mon dieu je peux te dire que vu l’humidité je remerciais chaque carré de clim !! 😀

    Aimé par 1 personne

    • Oui c’est quelque chose que je ne comprends pas. Vraiment. En Suisse, il n’y a que l’emballage extérieur et cela suffit largement.
      Mais bon, en parallèle, il y a aussi des choses bien. Ici, beaucoup de gens ont une gourde. Il y a même une app qui référence les endroits où tu peux aller la remplir en ville! Il y a aussi une loi qui interdit les commerces à distribuer des sacs plastiques gratuitement. Du coup, pas mal de gens se baladent avec leurs sacs en tissus.

      Aimé par 1 personne

  6. On dirait que beaucoup de pays ont un soucis avec le sur-emballage … je l’ai aussi mentionné dans mon article …
    Je ne peux pas vraiment communiquer que je ne souhaite pas les quinze emballages disponibles, et ils sont d’une rapidité incroyable ; des sachets autour des barquettes de viande et tofu (pour éviter le jus partout si y’a fuite), un sac différent si j’achète un bento prêt à réchauffer au micro-onde, et souvent ils séparent les articles de toilette de la nourriture … Et régulièrement je dois les arrêter avant qu’ils ne placent les sachets de protections périodiques dans des sachets en papier craft ><
    Et impossible de trouver des paquets de gateaux normaux ; ils seront tous emballés individuellement dans le carton … comme si la plupart des gens n'allaient pas s'enfiler le paquet complet dans le quart d'heure qui suit l'achat ^^
    Avant d'arriver au Japon j'ai failli accepter un poste à Hong Kong, je vais aller lire ce que tu proposes sur le blog, ça m'intrigue toujours autant comme région

    Aimé par 1 personne

    • Oui. C’est ennuyeux car beaucoup de gens se mettent à faire des efforts mais la grande distribution ne semble pas suivre. Et effectivement il faut être méga au taquet pour refuser l’emballage dans les temps !
      Après je ne sais pas si les pays insulaires sont encore plus vigilants avec l’hygiène que les autres ?
      Hésite pas si tu as des questions sur HK 🙂

      J'aime

  7. Le Maroc fait une chasse drastique aux plastiques, c’est pas gagné !
    Les supers marchés ont étés les premiers, mais chez les petits commerces de vente légumes ou autres c’est un combat perdu davance. Très grande difficulté de faire changer leurs habitudes aux marocains !
    Et pourtant c’est urgentissime quand on voit l’état des plages et le reste à l’avenant.
    Pour ce qui est de votre constat des expas qui ne veulent pas sortir de leurs habitudes alimentaires y’a beaucoup à raconter, ne serait-ce que les touristes avec des comportements d’une imbécilité crasse vis à vis de la population.
    Les marocains ne zigzagent pas en marchant y foncent ôte toi de la que je m’y mette et les femmes cahin caha sur la largeur des trottoirs si tu viens à contre sens ben………tu vas sur la route quoi. Il est où le problème ?

    Aimé par 1 personne

  8. Alors qu’aujourd’hui on parle de crise énergétique (super les centrales atomiques pour faire tourner les clims) et de crise du plastique… En Europe aussi TOUS LES PLASTIQUES À USAGE UNIQUE DEVRAIENT ÊTRE INTERDITS !
    Il y a du pain sur la planche … mais qui s’en soucie ?
    Profitez bien quand même !
    Corinne

    Aimé par 1 personne

  9. Ping : Histoires Expatriées | Ces six choses qui m’agacent au Canada – Lily's road

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.