Aventures culinaires #3 – Le Durian

Ce week-end, nous avons rencontré un canado-hongkongais très sympa qui nous a emmené manger des desserts dans le quartier de Sham Shui Po. Ni une ni deux, encouragée par le fait d’être en bonne compagnie, j’ai décidé de goûter une pâtisserie faite à base du fameux fruit appelé durian! C’est un fruit très prisé, vert-jaune, de la taille d’une pastèque avec des picots et une pulpe jaune pâle. On en voit partout ici. Il y a même certains magasins qui ne vendent que ça… avec toute la panoplie de produits dérivés : les glaces au durian, les gâteaux, les compotes, etc.

Ce fruit est originaire d’Asie du sud-est. Ça pousse sur des arbres et ça se ramasse au sol. Le fruit tombe quand il est mur.

Panneau interdisant le durian dans le métro de Singapour

Il est célèbre parce qu’il dégage une odeur épouvantable. Samedi soir, après un vif débat, nous avons fini par en déduire que l’odeur nous faisait penser à celle du pipi de chat : acide, âcre, persistante. Mais d’autres personnes la comparent à « celle d’un mélange de fromages trop faits ou à celle d’une poubelle, voire d’un cadavre en décomposition », comme on peut le lire sur le blog de Madame Le Figaro. Ça sent tellement fort que dans certains pays (comme Singapour), il est strictement interdit d’en prendre avec soi dans le métro sous peine d’amendes! Ici, ce n’est pas amendable mais à ne pas faire… Cette odeur est d’ailleurs détectée à plus d’un kilomètre par les animaux qui en sont friands. 

Il y a plusieurs auteurs qui ont écrit à propos ce fruit. Le chef Anthony Boudrain aurait dit  la chose suivante : « son goût et sa saveur ne peuvent être décrits que par le qualificatif… d’indescriptible, quelque chose que soit vous adorerez, soit vous détesterez. Votre haleine ressemblera à celle que vous auriez si vous aviez embrassé intensément votre grand-mère morte depuis des lustres. »

C’est un peu comme le cenovis en somme. Soit on aime, soit on déteste absolument! Je suis une grande fan de cenovis, mais je n’arrive pas à être aussi catégorique sur le durian. Certes, l’odeur est immonde. Littéralement. Elle est tellement forte qu’elle couvre tout aux alentours. Mais le goût du gâteau que j’ai mangé (qui était fait de pâte de durian autour, avec de la crème de durian et du durian dedans) était étrange, très fumé. J’ai eu l’impression de manger du baba ghanouj (cette purée d’aubergine connue dans les mezzés libanais) au niveau de la texture et pour le côté fumé justement – mais sans le goût doux de l’aubergine. C’est très déstabilisant quand on mange un dessert car je ne dirais pas que c’est quelque chose qui est agréable à manger sucré. Mais apparemment, ça ne se mange pas salé.

Le goût est également persistant. Il n’a pas quitté ma bouche des heures durant, malgré avoir mangé des chips aux crevettes, bu de l’eau, bu du thé, m’être brossée les dents deux fois… Finalement, ce n’est que le lendemain matin, en mangeant ma tartine (… de cenovis, comme quoi…), que le goût s’en est allé.

Notre ami hongkongais m’a dit que le gâteau que j’avais mangé était plus fort que le goût du fruit. Il faudrait donc que je teste le fruit un de ces jours – mais ils sont tellement gros… et ils sentent tellement mauvais que je n’aurais pas le courage d’en acheter un au marché. Il faudra attendre que je puisse en goûter un quartier quelque part… si j’ose!

Une réflexion au sujet de « Aventures culinaires #3 – Le Durian »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.