Hong Kong au fil des pages #2 – Gweilo, récit d’une enfance hongkongaise / Martin Booth

« À dire vrai, je n’ai jamais complètement quitté Hong Kong, ses rues et ses collines, ses vallées boisées, ses myriades d’îles et ses rivages déserts si familiers au garçonnet de 7 ans que j’étais, curieux, parfois retors, audacieux et inconscient des dangers de la rue. Ce fut mon chez-moi ; c’est là que j’ai passé mon enfance, c’est là que sont mes racines et c’est là que je suis devenu un homme. »

Dans ses mémoires, Martin Booth se replonge dans son enfance à Hong-Kong! Son père, fonctionnaire britannique, y est envoyé pour des raisons professionnelles. La petite famille se retrouve donc plongée au cœur de la vie hongkongaise, où Martin découvre avec délice les ruelles colorées de la ville, la nature, les habitants qui l’accueillent à bras ouvert (puisque sa tignasse blonde est porteuse de chance). On suit donc la famille, pendant trois ans, et plus spécifiquement le quotidien du petit garçon : ses jeux dans les ruelles colorées de Yau Mai Tei, la vie sur Kowloon, puis sur le Peak, ses amitiés diverses, sa curiosité sans fin qui l’amène dans les coins les plus surprenants de la ville, telle que la Kowloon Walled City avec ses triades, le camp de réfugiés à Kowloon (qui prit feu dans les années 50)….

Il nous livre un portrait unique et intense de la ville, telle qu’il l’a connue, ses coutumes, ses traditions, sa cuisine, son double visage mi-anglais, mi-hongkongais…. mais c’est aussi un large hommage à sa mère qu’il rédige, nous faisant découvrir une femme ouverte, curieuse et au grand cœur, qui a embrassé sa vie hongkongaise avec passion !

Via ce roman, c’est tout une époque que j’ai découverte : la longue traversée en bateau de l’Angleterre à Hong-Kong, l’éloignement, la vie des anglais au sein de la colonie et leurs relations avec la population locale, la géographie de l’époque… J’ai aussi découvert qu’Hong-Kong n’avait pas tant changé. Que son âme était toujours là, intacte, dense et unique !

Bref, j’ai ADORE ce livre que j’ai lu d’une traite. J’ai aimé la manière dont il décrit tout ceci, avec beaucoup de détails, de l’humour et des descriptions très intéressantes. Ce roman m’a permis de découvrir la Hong Kong coloniale, de me pencher plus en avant sur l’histoire de la ville et même de découvrir des endroits et des anecdotes dont j’ignorais tout !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.