07 octobre – Économie de papier

Les toilettes publiques sont pléthores ici à Hong Kong. Que vous soyiez au milieu de la ville, perdu dans la forêt au milieu des Nouveaux Territoires… ou sur une île paradisiaque, pas de stress à avoir ! Vous trouverez toujours un petit cabanon plutôt propre, équipé de toilettes, d’eau, de savon… et de papier !

En fait, le sujet est même brûlant puisqu’à Hong Kong, il existe une application (Toilet rush) pour localiser les toilettes autour de soi. Les incontinents peuvent donc se balader en ville sans sueurs froides !

La seule petite particularité de ces endroits d’aisance est qu’il ne faut pas être trop pressé et être un peu prévoyant. En effet, pour une raison qui m’échappe, le distributeur de papier toilettes est situé à l’extérieur des cabines et il convient donc de prendre la bonne quantité avant d’aller au petit coin.

Me concernant, je passe souvent tout droit devant les distributeurs, trop occupée à rêver ou à m’étonner de la présence de WC au milieu [cocher selon la situation] : □ de la forêt, □ d’une plantation de bananiers, □ derrière la grotte d’un pirate célèbre (si, si, histoire vraie), □ derrière un arrêt de bus, □ à 300 mètres d’autres toilettes…

Du coup, j’oublie et je dois alors remercier le ciel et mon rhume chronique qui font que j’ai toujours des mouchoirs avec moi !

5 réflexions au sujet de « 07 octobre – Économie de papier »

  1. Ping : 07 octobre – Économie de papier - Les Blogueuses

  2. Et le Maroc même pas la peine d’y penser !
    S’en est honteux sauf à Casa bien sûr où la ville a dépensé 60 milles dirhams pour 1 sanisette. l’intérieur de la ville y’en suffisamment après on fait comme d’hab on fait où on peut pour les hommes bien entendu les femmes ben……..elles se retiennent comme elles peuvent
    Pas question de demander à aller dans un café c’est Non !
    Souvent même il faut une clé l’état du lieu et indescriptible
    Ou alors bien entendu contre une consommation, mais c’est pas pour autant que l’endroit est plus propre
    Ca me fait souvenir du livre de Nicole de Buron avec un gag très dôle quand à Paris ils ont installés des sanisettes (fin novembre 1981) la porte s’est brusquement ouverte alors qu’elle était sur le w.c. Imagine le tableau en pleine ville ?
    Donc pour les hongkongais c’est grand luxe vous avez de la chance !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.