13 octobre – Le quartier le plus cool

Ce matin, d’après un magazine hautement scientifique, j’apprends que le quartier où je vis est nommé 22e plus cool quartier au monde, sur 51.

Quels sont les critères scientifiques de cette étude… pourquoi 51 et pas 50 ou 100 ? Aucune idée. Mais selon l’article, voici simplement la méthode utilisée : « We polled 20,000 city-dwellers and grilled local experts to rank the greatest places for fun, food, culture and community… » et le résultat est là ! On vit dans un endroit cool, yeah.

Il faut pourtant bien l’admettre, je ne connais rien aux autres quartiers cités : Colonia Americana à Guadalajara, au Mexique,  Cais do Sodré à Lisbonne, Wat Bo Village à Siem Reap au Cambodge (qui sont dans le top 3…), suivis par Cours Julien, à Marseilles au 10e rang, Little India à Singapour au 19e rang ou Ubud à Bali au 49e… (Ils ne citent ni les Avants, ni Blonay… c’est bien surprenant 😅!)

Pour voir la liste, c’est ici : https://www.timeout.com/travel/coolest-neighbourhoods-in-the-world.

Dans les raisons de ce choix, ils expliquent notamment que Wanchai est vibrante – ce qui n’est pas faux – propose de nombreux petits cafés et restaurants… je suis toujours d’accord… mais également de nombreux « art hubs » (là, franchement, je veux bien les adresses…). Ils citent la promenade le long de la mer, le festival des lanternes… et recommandent de visiter la Blue House (ça, c’est vrai…). Puis ils recommandent de visiter les magasins artisanaux à la Lee Tung Avenue (là, à nouveau, je me pose quelques questions… les boutiques de la Lee Tung n’ont rien d’artisanales ni de follement originales…).

Alors qu’on ne se leurre pas. J’adore mon quartier. Il est bigarré et central. Entre son marché hyper traditionnel et sa rue kitsch, ses petits restos, sa proximité avec la nature et son mariage de boutiques locales et de magasins plus internationaux, c’est un endroit où il fait bon vivre.

Cependant, le côté arty et artisanal vanté par l’article ne me convainc pas vraiment.

Mais bon, si cela fait venir le tourisme, tant mieux !

05 novembre – Le garagiste de ma rue

Hier, j’ai parlé de la couturière qui travaille dans ma rue. Aujourd’hui, je vais donc vous parler d’un autre monsieur qui fait partie de mon quotidien : le garagiste !

Pour rentrer chez moi, je passe chaque jour devant le garagiste. Son échoppe est surprenante. Elle est minuscule, remplie de matériel du sol au plafond. Au fond, une échelle mène à un étage supérieur (et je suis intriguée par ce qui s’y trouve).

Lorsqu’une voiture arrive pour se faire réparer, il n’y a pas la place pour qu’elle entre dans le local comme dans les garages classiques. Elle reste donc sur la place devant le magasin et il la répare sur la rue.

Quand il n’a pas de client, il sort une petite chaise sur le trottoir et regarde les passants, mange quelque chose, papote avec ses amis qui lui rendent visite. Et, à chaque fois que je passe, il me salue et me sourit.

Je n’ai pas de voiture à faire réparer mais je l’aime beaucoup, ce voisin de quartier !