19 mai – L’anniversaire de Bouddha

Aujourd’hui, c’est un jour férié à Hong Kong puisque nous célébrons l’anniversaire de Bouddha – l’historique, alias Siddhartha Gautama!

Si cette fête est célébrée dans toute l’Asie, elle a une particularité originale : cela ne tombe pas le même jour en fonction des régions où l’on se trouve. En effet, la date exacte de l’anniversaire de Bouddha est basée sur les calendriers luni-solaires asiatiques. En Inde et au Népal, où vivait le Bouddha historique, il est célébré le jour de la pleine lune du mois Vaisakha du calendrier bouddhiste. En Chine et en Corée, il est célébré le huitième jour du quatrième mois du calendrier lunaire chinois. La date varie d’une année à l’autre dans le calendrier grégorien occidental, mais tombe généralement en avril ou mai. Dans les années bissextiles, il peut être célébré en juin. Au Tibet, il tombe le 7ème jour du quatrième mois du calendrier tibétain… et à Hong Kong, cela se passe le 8e jour du 4ème mois en suivant le calendrier lunaire, et non grégorien.

A Hong Kong, cette fête est la plus grande célébration bouddhiste de l’année… et pour l’occasion, les temples se parent de lanternes, les croyants chargent les autels d’offrandes et de bâtons d’encens et les statues de Bouddha sont baignées afin de symboliser la purification de l’âme du Bouddha.

Et pour l’occasion, voici quelques photos de Bouddha prises au cours de mes pérégrinations entre Hong Kong et le Japon.

21 avril – Boire du thé, c’est bon pour la santé…

Une journée sans essayer quelque chose de nouveau est une journée perdue… ou pas !

Aujourd’hui, alors que je marchais dans la rue avec mon ami Jason, nous nous sommes arrêtés devant une petite échoppe servant des boissons, à l’odeur étrange. Curieuse, je lui ai posé mille questions sur la boutique ! Tout était écrit en chinois et j’aurais été plutôt empruntée d’y aller seule.

Lire la suite

06 avril – Le Ching Ming Festival

Dans le métro, une dame se balade avec un immense sac en papier, rouge et doré, qui est apparemment rempli de choses. Et ce n’est pas la seule. Les familles se pressent aux abords des temples. Les magasins d’accessoires en papier ne désemplissent pas.

Cela s’explique car ce week-end, c’était le Ching Ming Festival… qui est aussi connu sous le petit surnom du jour du nettoyage des tombes. C’est la Toussaint locale, en somme. Et donc ce dimanche, à Hong Kong, Macao, en Chine, à Taïwan et dans toute l’Asie, les familles se pressaient dans les cimetières pour faire des offrandes et prier tous ensemble.

Pour l’occasion, les familles brûlent des papiers qui représentent de l’argent spirituel, afin de s’assurer que dans l’au-delà, les ancêtres ne manquent de rien. Mais en plus de cet argent virtuel, on peut donner à ses ancêtres tout ce qu’on veut : sacs à mains de luxe, maisons, téléphones portables, voitures, paquets de cigarettes, chiens, et j’en passe. Tout ce que vos aïeux pourraient avoir besoin pour vivre confortablement. Dans les magasins qui vendent ces représentations en papier mâché, on trouve donc de tout. C’est très coloré et j’adore y jeter un œil, toujours surprise qu’un défunt puisse avoir besoin d’un iPhone ou d’une paire de pantoufles Gucci.

Les belles pantoufles Gucci en papier pour papy!

Du coup, aujourd’hui est un jour férié à Hong Kong (pour rattraper le Ching Ming qui tombait un dimanche). Et les bus pour aller dans les cimetières sont pleins à craquer.

Aventures culinaires #8 – La salade de méduse

Image par Pexels de Pixabay

Image par Pexels de Pixabay

Quoi ? La méduse, cela se mange? Voilà la première réaction que j’ai eue en voyant ce plat inscrit sur le menu. J’ai hésité à la commander… De la méduse, c’est quand même étrange ! Et puis, ma passion pour les expériences a pris le dessus et je me suis lancée ! Et je n’ai pas été déçue. La méduse, cela se mange bel et bien… et c’est bon ! C’est d’ailleurs un mets consommé de manière assez commune en Asie, puisqu’on retrouve des plats à base de cet animal, au Japon, en Corée, en Chine, en Thaïlande, en Malaisie et j’en passe. Lire la suite

Avoir de la chance en 10 étapes

Je suis rat, comme toutes les personnes nées en 1972, 1984, 1996, 2008 ou encore 2020 (je vous laisserai deviner mon âge 😉 !). Et dès demain, nous allons entrer dans mon année !!!

D’après les astrologues, les rats – comme les scorpions (mon signe astrologique occidental) – ont des particularités. Je ne suis donc qu’une fille ambitieuse, intelligente, persuasive, sociable, charmante, charismatique, perspicace, travailleuse, méticuleuse, tenace, artistique, éloquente, d’après notre ami Wikipédia… on ne contredira pas ce portrait plutôt flatteur !

Toujours d’après les astrologues, je suis compatible avec les signes suivants : les Dragons, les Singes, les Serpents, et les Bœufs. Cela tombe bien, Nicolas est un bœuf ! 😉 Lire la suite