04 octobre – Le drame de l’expatrié

Un drame est survenu ce matin. J’ai terminé la confiture faite avec amour par ma maman… la meilleure confiture du monde, à l’abricot!

J’ai fait durer le pot le plus longtemps possible. 77 jours pour être exacte. 77 jours d’utilisation parcimonieuse… la pointe d’un couteau… le moins possible. Étaler au maximum la précieuse gelée pour être sûre d’en profiter longuement.

Maintenant, il va falloir être patiente… en attendant le prochain retour en Suisse!

18 juillet – Voilà, c’est fini!

« Voilàààà, c’est fini… » aurait chanté Jean-Louis Aubert! Eh oui, après notre parenthèse helvétique, nous revoilà à Hong Kong. Avec la quarantaine, la paperasse et le manque de perspectives quant à un éventuel retour, on doit admettre que le cœur n’y est pas vraiment.

Mais pour se consoler on repense aux merveilleuses vacances que l’on a passées. Alors MERCI la famille, du fond du cœur… MERCI les filleuls, les amis, les proches pour les magnifiques moments.

Lire la suite

21 juin – Balade olfactive

Parmi les choses qui me surprennent lors de mon retour en Suisse, voici un petit panorama des odeurs si typiques de notre pays.

En été, la Suisse sent la grillade et l’herbe coupée. Elle sent le bitume chaud quand l’orage arrive. Ou elle sent encore la terre humide lors de mes balades en forêt. Elle sent le détergent et le pain frais dans les grandes surfaces. Et elle sent la lessive qui sèche au soleil.

Chaque jour est une source de nouvel étonnement ! Et chaque odeur me rappelle une multitude de souvenirs!

13 juin – un bol d’or frais

Je suis dans mon lit. Il est 6h du matin. Je viens d’ouvrir un œil. Le silence autour de moi est absolu. Seuls quelques oiseaux pépient. Des grenouilles croassent. La température est parfaite. C’est paradisiaque.

Soudain, une voix sort d’un micro… je n’entends pas clairement ce qu’elle raconte mais, par soubresauts, je sais qu’elle commente un événement sportif. « Le prochaaaain numéro est le 21 Dunqueeeerque… »

Eh oui. Ce weekend a lieu le Bol d’Or. Harry Potter n’est pas dans la place. C’est juste une régate qui se déroule en juin, chaque année, sur le lac Léman et pendant laquelle plus de 600 bateaux traversent le lac dans toute sa longueur, de Genève au Bouveret ! Selon le vent cela peut durer longtemps.

D’un coup, la brise matinale m’amène des applaudissements. Les passionnés sont matinaux…