25 août – Une nuit dans le typhon

J’aimerais pouvoir vous raconter des histoires extraordinaires… vous dire que toute la nuit, le vent s’est engouffré dans la chambre. Que je me suis accrochée à l’armoire, fabriquant un abri de fortune… me battant contre les éléments. (Ou enfin, non… je n’aimerais sûrement pas ça, mais vous avouerez que ce serait quand même bien plus romanesque).

Bref. Cette nuit, un typhon est passé sur la ville… et moi, j’ai dormi comme une bienheureuse. Sans même entendre le vent hurler.

Ce matin, il est toujours là. Il pleut. Des salves d’eau coulent sur les murs de mon immeuble. Paradoxalement, la chaleur est écrasante. La marée a quand même monté de 3 mètres vers Tai O… ce qui a probablement rendu la nuit difficile aux pêcheurs. Mais personne n’a été blessé.

Le signal 8 devrait baisser entre 9h et 11h du matin, nous autorisant à nouveau à sortir. Tout le monde attend les nouvelles avec impatience : si le signal passe en 3 avant 10h30, les écoliers devront retourner à l’école cet après-midi.

24 août – La visite de Ma-On

Aujourd’hui, nous sommes en alerte T1, ce qui signifie qu’un typhon est en approche. Et le typhon qui va nous passer sur la tête porte le joli nom de Ma-On.

Pour l’occasion, l’application du Hong Kong Observatory nous envoie toutes sortes d’alertes. Le signal T3 sera émis aujourd’hui entre 12h et 14h et l’on devrait s’attendre à des vents importants. Mais rien de grave. On peut toujours sortir. Cela signifie simplement qu’il faut être vigilant. Alors qu’en ce moment il fait beau et chaud… c’est un classique… les averses arriveront dès ce soir. Le signal T8 sera peut-être levé aujourd’hui, entre 18h et 21h.

Les signaux étant toujours donnés plusieurs heures avant le passage de la bête, cela nous laisse bien le temps de rentrer à la maison et de fermer les fenêtres.

Selon les prévisions actuelles, Ma-On devrait se trouver au plus proche de Hong Kong demain matin (à environ 200 kilomètres au sud-ouest du territoire).

Affaire à suivre… mais si tout se passe comme prévu, nous resterons donc à la maison demain!

18 août – I am singing in the rain

Mercredi, fin de journée. J’attends le minibus pour rejoindre une amie. Soudain, la pluie commence à tomber. Je m’abrite sous mon parapluie.

Quelques arrêts plus loin, je descends. J’ai quelques pas à faire pour arriver à ma destination. Mais la pluie redouble d’intensité. De grandes gerbes d’eau tombent sur les trottoirs en cascade. Des lacs se forment dans les creux de la route. Je fais de mon mieux mais mes chaussures se gorgent d’eau…

Le vent pousse les rafales contre moi. Ca dégouline dans mon cou, le long de mon ventre et sur mes jambes. Ma robe est détrempée et colle à la peau. Mon masque se plaque contre mon nez. Il fait chaud et j’ai l’impression de marcher dans des thermes géants.

Quand j’arrive chez J., je suis si mouillée que je dois vider mes chaussures. Elle ouvre la porte en riant.

– Je te passe une robe. On va mettre tes affaires au séchoir.

Un été ordinaire à Hong Kong !

21 juillet – Sécheresse et capillaires

Depuis que je suis arrivée en Suisse, je souffre d’un nouveau mal. Je me suis si bien acclimatée à l’humidité ambiante de Hong Kong (au minimum 50% d’humidité en hiver et avec des maximum de 95 à 100% en été…) que la sécheresse actuelle suisse ne me convient pas du tout.

Chaque matin, je ressemble donc à la fille cachée du Cousin Machin et de Tina Turner!

J’ai pourtant tout essayé : les shampoings à la bière (qui fonctionnent un peu), les gélules pour cheveux (ce qui aide aussi). Mais rien n’y fait. Je les oublie pendant deux jours et à nouveau ma tête est prête pour accueillir des œufs de goélands.

L’humidité de Hong Kong me manque!

01 avril – Réveil difficile

Ce matin, je me réveille transie de froid. La vitre de notre chambre a condensé et est recouverte d’une buée désagréable.

Je lance mon application du Hong Kong Observatory qui me dit que sous l’influence d’une mousson venant de Canton, les températures ont chuté drastiquement. Warning ! Very cold weather ! L’humidité est à 91%… En résumé (et vulgairement), on se les gèle !

Je sors péniblement de mon lit, emportant la couette avec moi et je sursaute. Devant la baie vitrée, un crachin peu esthétique tombe. Il neige ! Et mes réseaux sociaux sont formels. La ville est sens dessus dessous.

Accidents de bus. Personnes ayant glissé sur la chaussée. Chariots encastrés dans des vitrines. Randonneurs coincés en montagne… et le clou du spectacle, le Star Ferry peinant à avancer sur la baie.

Photo@surrealhk

Comme quoi le proverbe : En avril ne te découvre pas d’un fil est également arrivé à Hong Kong !