24 février – Pollen

J’ai toujours été très allergique au pollen.

Si pour certains, printemps rime avec fleurs, retour des beaux jours et moments où batifoler dans les herbes, pour moi c’était une période d’yeux rouges, de crises d’asthme et de reniflements. L’arrivée du soleil après l’hiver a donc toujours eu une petite saveur aigre douce.

En arrivant à Hong Kong, j’espérais être débarrassée de ce problème puisque ni bouleaux, ni colzas et ni graminées ne semblaient peupler les forêts de ce petit territoire.

C’était évidemment une grossière erreur. Je suis une allergique par essence et j’ai donc la chance de réagir également aux banyans, aux orchidées et aux autres plantes exotiques de la région.

La seule différence, c’est que la saison la plus difficile reste l’hiver. En effet, à Hong Kong, les arbres pollinisent à tout moment puisque les températures ne sont jamais suffisamment froides pour les mettre au repos. Mais en hiver, l’air est « sec » (ou plus sec qu’en été…) et les petits grains dorés circulent donc mieux dans l’air, envahissant mes narines et m’empêchant de respirer. De plus, c’est la saison des fleurs… et toute la ville (même à 12 degrés) se pare de superbes couleurs.

C’est donc l’arrivée des beaux jours qui m’apporte un peu de tranquillité ! Et j’avoue trouver ça très plaisant.

07 décembre – Sapins et aiguilles

Au marché aux fleurs, la rue est recouverte de sapins… et une odeur de sève titille nos narines. Sur les étiquettes, le mot SOLD est écrit en rouge sur la majorité d’entre eux, aux côtés de prix exorbitants…

Comme ces sapins ont fait le tour du monde, rien ne se perd. Les vendeurs récupèrent donc la moindre branche tombée pour fabriquer des couronnes ou de petits sapins reconstitués. Eh oui, la tradition du Christmas tree s’est mondialisée.

De notre côté, même si le sapin reste un souvenir de Noël, on ne cède pas. On n’achètera pas un sapin ayant plus voyagé que nous… du coup, nous avons choisi un local Christmas tree que l’on gardera après Noël !

26 février – Une parade de fleurs

Aujourd’hui, le long du trottoir, des gerbes de fleurs… des énormes gerbes de fleurs, de toutes les couleurs, de toutes les formes, empêchent les passants d’avancer.

La première fois, j’ai cru qu’il y avait un décès. Puis, j’ai compris : quand un magasin ouvre, les amis et partenaires offrent de grands bouquets qui sont installés sur des pieds en bois avec des messages imprimés sur de belles banderoles en satin.

Lire la suite