23 mars – You are so MK !

Hier, je mangeais avec une de mes chères amies quand elle me dit, en me parlant de quelqu’un : Il est sympa, mais il est un peu MK.

J’écarquille les yeux. MK ? Quoi ? Mega Kool ?

Eh bien non. Voici une expression purement hongkongaise !

Le mot MK signifie en réalité Mongkok, ce quartier qui a comme particularité d’être le plus densément peuplé au monde (et d’être mon coin préféré à Hong Kong).

« Lorsqu’on dit de quelqu’un qu’il est MK, me dit mon amie…, cela signifie qu’il a un style vestimentaire douteux. Il va essayer d’être à la mode mais choisira des vêtements peu chers ou un peu trash: bijoux bling bling, vêtements de fausses marques ou très locaux et cheveux teints de manière peu élegante… C’est l’inverse des gens de Central qui sont super classes et portent de la marque. »

Du côté des filles, prenez des vêtements dorés… du maquillage un peu trop prononcé et peignez les ongles de manière peu élégante. Et voilà. Vous êtes MK !

Il y a même un terme qui se dit MK pop décrivant les chanteurs qui veulent imiter les artistes à la mode mais sans y réussir vraiment.

(Franchement, ils n’ont rien à envier à nos boysbands des années 90…)

Pour terminer la conversation, mon amie m’a alors demandé comment on traduisait ça en français. Racaille ? Kéké ? Je sèche un peu. Si vous avez des idées, c’est volontiers !

14 février – Romances

Chaque pays et chaque langue possèdent leur propre manière d’exprimer leur amour !

Voici les expressions cantonaises pour célébrer l’amour (tirées du bouquin Cantonese101.jpg, de Ah To et Chuk Hak) :

Je recommande, par ailleurs, à tous les amateurs de langue cantonaise l’achat de ce bouquin qui est vraiment chouette !

15 décembre – faire sauter les calamars

L’expression cantonaise « Faire sauter les calamars » – 炒魷魚 (Caau2 Jau4 Jyu4) a une signification très éloignée de sa signification littérale.

Tout comme lorsqu’on dit « Les carottes sont cuites » en français, ici, nous ne parlons pas de cuisine, ni de délicieux petit plat.

Cette expression est utilisée lorsqu’on se fait virer de son travail.

Il semblerait que l’origine de cette expression vienne du temps où les employés étaient nourris et logés par leur chef et devaient, en cas de renvoi, remballer leurs affaires à toute vitesse. Ils enroulaient alors leurs effets personnels dans leur couverture, faisant penser aux pauvres calamars roulés sur eux même lorsqu’on les cuisait dans un wok.

18 novembre – Téléphone!

Il existe une expression en cantonais que l’on utilise lorsque l’on appelle quelqu’un pendant des heures au téléphone:

煲電話粥 : Bou dihn wa djuk !

Littéralement, cela veut dire : faire bouillir son téléphone dans le congee.

Le congee, c’est du riz qu’on cuit pendant très très longtemps et qui est à mi chemin entre la soupe et le risotto. Cela se mange avec des oignons frais, ou de l’oeuf centenaire. Personnellement, j’adore !