23 juillet – Nettoyer, balayer, astiquer…

Creative Exchange / Unsplash

Lorsqu’on est enfermés dans une chambre d’hôtel sans pouvoir en sortir, il y a une thématique qu’on ne peut laisser de côté : le ménage et l’hygiène !

L’hôtel nous a fourni à notre arrivée : une éponge, une bouteille de savon pour la vaisselle… des sacs poubelles immenses… et un petit tube de lessive ! Voilà. De notre côté, nous avons acheté un grand pot de lingettes désinfectantes multi-surface et de quoi nettoyer le lavabo.

Chaque jour, nous nous chargeons de faire le lit, la vaisselle dans l’évier… de le rincer ensuite… de nettoyer la table qui nous sert pour les repas et pour travailler, etc. Comme les sacs poubelles sont immenses, nous lavons donc les plats avant de les y glisser, pour nous éviter de devoir jeter une poubelle par jour.

Lire la suite

21 juillet – Histoire de bouffe

Voilà déjà trois jours que nous sommes en quarantaine et paradoxalement, le temps file à la fois lentement et rapidement. Heureusement, nous pouvons travailler à distance et cela nous occupe passablement. Les journées sont toutefois rythmées différemment qu’en situation normale, et les points culminants de la journée restent les repas.

Lire la suite

20 juillet – Notre royaume de quarantaine

Hier, je vous laissais à l’entrée de notre chambrette d’hôtel…

En y entrant, nous avons utilisé une carte d’accès à usage unique. Une fois entrés, plus possible d’en sortir. Nous pouvons juste ouvrir la porte pour prendre les repas qui sont déposés devant celle-ci et ouvrir aux employés quand ils viennent faire les tests.

Bref, voilà déjà deux jours que nous y sommes et nous en avons déjà bien fait le tour !

Elle est donc composée :

Lire la suite

12 juin – Les papiers au feu…

Pour venir en Suisse, j’ai fait un test PCR, rempli une déclaration, été me faire vacciner. Hier matin, je suis sagement allée imprimer tout ceci. J’ai acheté mes masques FFP2. La bonne élève !

Si tous ces documents m’ont été demandés pour pouvoir entrer au sein de l’aéroport de Hong Kong, en arrivant en Suisse personne n’a absolument rien vérifié. Ni d’où je venais. Ni si je couvais un vilain virus. Ni si j’étais une conspirationniste enragée ;-).

Lire la suite