04 mai – De main à main

Le marché de la deuxième main n’a pas de soucis à se faire à Hong Kong. Tout se vend, se revend, se rachète. Donner une deuxième vie à ses objets est monnaie courante.

De manière surprenante, les prêteurs sur gage sont encore très présents et ancrés dans la ville. En parallèle de nombreux magasins spécialisés reprennent appareils photos de 2e main, téléphones, jouets, vêtements, meubles ou matériel audio…

Lire la suite

06 avril – Le Ching Ming Festival

Dans le métro, une dame se balade avec un immense sac en papier, rouge et doré, qui est apparemment rempli de choses. Et ce n’est pas la seule. Les familles se pressent aux abords des temples. Les magasins d’accessoires en papier ne désemplissent pas.

Cela s’explique car ce week-end, c’était le Ching Ming Festival… qui est aussi connu sous le petit surnom du jour du nettoyage des tombes. C’est la Toussaint locale, en somme. Et donc ce dimanche, à Hong Kong, Macao, en Chine, à Taïwan et dans toute l’Asie, les familles se pressaient dans les cimetières pour faire des offrandes et prier tous ensemble.

Pour l’occasion, les familles brûlent des papiers qui représentent de l’argent spirituel, afin de s’assurer que dans l’au-delà, les ancêtres ne manquent de rien. Mais en plus de cet argent virtuel, on peut donner à ses ancêtres tout ce qu’on veut : sacs à mains de luxe, maisons, téléphones portables, voitures, paquets de cigarettes, chiens, et j’en passe. Tout ce que vos aïeux pourraient avoir besoin pour vivre confortablement. Dans les magasins qui vendent ces représentations en papier mâché, on trouve donc de tout. C’est très coloré et j’adore y jeter un œil, toujours surprise qu’un défunt puisse avoir besoin d’un iPhone ou d’une paire de pantoufles Gucci.

Les belles pantoufles Gucci en papier pour papy!

Du coup, aujourd’hui est un jour férié à Hong Kong (pour rattraper le Ching Ming qui tombait un dimanche). Et les bus pour aller dans les cimetières sont pleins à craquer.

Avoir de la chance en 10 étapes

Je suis rat, comme toutes les personnes nées en 1972, 1984, 1996, 2008 ou encore 2020 (je vous laisserai deviner mon âge 😉 !). Et dès demain, nous allons entrer dans mon année !!!

D’après les astrologues, les rats – comme les scorpions (mon signe astrologique occidental) – ont des particularités. Je ne suis donc qu’une fille ambitieuse, intelligente, persuasive, sociable, charmante, charismatique, perspicace, travailleuse, méticuleuse, tenace, artistique, éloquente, d’après notre ami Wikipédia… on ne contredira pas ce portrait plutôt flatteur !

Toujours d’après les astrologues, je suis compatible avec les signes suivants : les Dragons, les Singes, les Serpents, et les Bœufs. Cela tombe bien, Nicolas est un bœuf ! 😉 Lire la suite

Le Dragon Boat Festival (ou Tueng Ng)!

Aujourd’hui, le Tueng Ng Festival est célébré à Hong-Kong ! C’est un jour férié, considéré comme le troisième festival chinois le plus important. Connue sous plusieurs noms (le festival de Duanwu, le Dragon Boat festival, le festival Zhongxiao, le festival Tueng Ng…), cette fête a lieu chaque année le 5ème jour du 5ème mois du calendrier chinois traditionnel, et elle est fêtée aussi bien à Hong-Kong, qu’en Chine, à Macau, à Taïwan, en Corée, en Indonésie, etc.

Photo : Nicolas Yoakim

Lire la suite

What’s your name?

J’ai un nom chinois ! 😊

Pendant mon cours de cantonais, mon professeur m’a donné un nom chinois ! En se basant sur la sonorité de mon prénom (Karine – prononcé à la française, et non à l’anglaise), il a réfléchi, recherché, puis décidé que mon nom chinois serait Ka Wan Lei, ce qui littéralement signifie Cloud Lady ! J’étais trop contente! C’est joli, poétique et ça me rappelle le temps où – à l’école – l’annotation principale de mon carnet était : Karine est dans les nuages! Bref, le prof n’aurait pas pu mieux tomber !

Il faut savoir qu’en Chine, ce n’est pas aussi simple qu’en Europe concernant les prénoms. Si, chez nous, les parents nous choisissent un prénom que nous garderons toute notre vie, couplé à notre nom de famille qui se passe de générations en générations, ce n’est pas pareil de l’autre côté du globe ! Ici, non seulement, ils ont leur nom chinois (incluant un prénom et un nom de famille, qui en général a une très jolie signification), et ils ont un nom occidental, qu’ils se choisissent eux-mêmes et qu’ils peuvent changer à gogo.

Nous avons par exemple rencontré des Pearl, Rainbow, Rain, Purple, Kéké, Gigi, Bon ou encore Flower ! C’est parfois très surprenant, surtout dans le monde professionnel !

Mais voici l’explication en détail :

Lire la suite