08 novembre – Être étrange et étranger

Depuis que je vis à Hong Kong et que moi-même je suis une étrangère, je pense souvent aux étrangers en Suisse que je n’ai pas accueilli comme j’aurais dû le faire.

Je pense à ma collègue, qui venait d’arriver d’Allemagne et qui ne connaissait personne – à qui je n’ai même pas pensé proposer un repas ou une sortie en dehors du travail. Je pense à ces étudiants Erasmus que je voyais chaque jour à l’Université, qui ne savaient pas toujours comme se débrouiller et à qui je n’ai pas spontanément proposé mon aide. Ou encore à ces expat anglophones, perdus à Genève, que j’ai jugé car « ils n’essayaient pas de parler français… », et qui se regroupaient le weekend. Je pense à ces touristes nageant dans un environnement français parfois rude… et à tous ceux sur qui j’ai jeté des stéréotypes et des clichés !

Il a fallu que je m’expatrie, que moi-aussi je fasse face à la solitude des ailleurs, que je me heurte à la barrière de la langue, aux gens très sympas mais qui ont déjà des amis et une vie… aux blagues qui vont plus vite que mon niveau d’anglais… aux termes chinois qui ont différents sens… pour que je réalise que s’installer dans un autre pays est un grand recommencement teinté de craintes et d’isolement. Que se retrouver avec ses compatriotes n’est pas forcément un signe de fermeture d’esprit – que cela fait du bien de temps en temps, que c’est reposant… et que tous ces étrangers installés ailleurs sont gens courageux.

19 juillet – Voyage pour Hong Kong sous Covid

Comme vous le savez, nous sommes rentrés hier à Hong Kong. Le vol s’est bien passé, même si voyager en 2021 signifie devoir perdre un temps fou à l’aéroport. Mauvaise pioche pour les retardataires.

Lors de l’enregistrement de nos bagages, l’employé a pris au moins une bonne trentaine de minutes pour vérifier nos visas, nos documents, nos vaccins… afin de s’assurer que nous étions habilités à monter dans l’avion. C’était la première d’une longue série de vérification. Test PCR négatif, preuve que le test a été effectué dans un labo reconnu par le gouvernement hongkongais, preuve de vaccination, réservation d’hôtel pour la quarantaine, visa, formulaires d’entrée… nous ressortions en boucle les mêmes papiers, certificats et preuves en tous genres.

J’avais avec moi ma petite valise, ma pochette contenant passeports et compagnie et un tableau reçu par ma talentueuse amie Myriam, ce qui ne facilitait pas les sorties de documents.

Lire la suite

18 juillet – Voilà, c’est fini!

« Voilàààà, c’est fini… » aurait chanté Jean-Louis Aubert! Eh oui, après notre parenthèse helvétique, nous revoilà à Hong Kong. Avec la quarantaine, la paperasse et le manque de perspectives quant à un éventuel retour, on doit admettre que le cœur n’y est pas vraiment.

Mais pour se consoler on repense aux merveilleuses vacances que l’on a passées. Alors MERCI la famille, du fond du cœur… MERCI les filleuls, les amis, les proches pour les magnifiques moments.

Lire la suite

21 juin – Balade olfactive

Parmi les choses qui me surprennent lors de mon retour en Suisse, voici un petit panorama des odeurs si typiques de notre pays.

En été, la Suisse sent la grillade et l’herbe coupée. Elle sent le bitume chaud quand l’orage arrive. Ou elle sent encore la terre humide lors de mes balades en forêt. Elle sent le détergent et le pain frais dans les grandes surfaces. Et elle sent la lessive qui sèche au soleil.

Chaque jour est une source de nouvel étonnement ! Et chaque odeur me rappelle une multitude de souvenirs!