29 avril – A la poursuite du dragon

Hier, j’ai eu le plaisir de voir arriver en librairies mon deuxième roman : A la poursuite du dragon, aux éditions Oskar.

Lorsque je séjournais au Japon, chez ma sœur, en 2019… j’ai découvert l’île d’Enoshima, un petit rocher recouvert de temples et de sanctuaires, à quelques kilomètres de la superbe Kamakura. Mon imagination s’est mise évidemment en branle.

Puis, en 2020 alors que j’étais chez mes filleuls en Suisse, ceux ci m’ont demandé : Karine, tu peux nous inventer une histoire qui se passe au Japon ?

Je repartais à Hong Kong mais je n’ai pas oublié. Et ainsi entre 2020 et 2021, chaque mois, j’écrivais et j’envoyais un chapitre par la Poste. Ils étaient évidemment les héros de mon histoire… et attendaient la suite avec impatience. Au printemps 2021, j’ai mis le point final à ce récit en me disant : Oh, je devrais essayer de le faire publier. Juste pour voir.

Neuf jours après, j’avais la réponse d’un de mes éditeurs préférés.

Depuis hier, il est en librairie ! Alors merci mes chers filleuls, sans vous, cette histoire n’aurait jamais vu le jour !

Le résumé :

A Tokyo, au Japon, Eli vit une petite vie tranquille, où il travaille en tant qu’apprenti-cuisinier dans un izakaya. Mais le jour où un grand maître des arts martiaux vient manger dans son restaurant, son existence bascule. Il débute alors une formation dans un Dojo, afin de devenir un spécialiste des arts martiaux.
Mais, tandis que l’année se termine, Néa, l’élève la plus douée de l’école, disparaît subitement.

Quel mystère entoure son départ… et quel est le lien avec le dragon d’Enoshima ? Pour le savoir, Eli et ses amis n’hésiteront pas à partir au secours de la jeune fille.

A la poursuite du dragon, Oskar editeur, dès 8-9 ans

26 avril – Oublier Gabriel chez Parenthèses

Samedi, pour la journée mondiale du livre, je me suis réveillée en liesse : après plusieurs semaines de voyage (et des escales assez rocambolesques), mon roman Oublier Gabriel était arrivé à la librairie Parenthèse !

Je me suis donc précipitée à Central. Voir mon roman sur les étagères d’une vraie librairie (et de ma préférée par-dessus le marché!), c’était bien émouvant.

Si vous habitez Hong Kong et que vous aimez la lecture, n’hésitez pas à y faire un petit tour.

Mon roman, royalement accompagné de Joël Dicker, Leïla Slimani et Enki Bilal. C’est pas la classe ?

10 mars – Oublier Gabriel

Voilà, il est là… tout frais, tout chaud. Après des mois de travail acharné, d’écriture, de réécriture, de lecture et relecture, de conversations en boucles sur ma trame et mes personnages, il est enfin publié!

J’ai le plaisir de vous annoncer que mon roman Oublier Gabriel rejoindra prochainement les rayons de vos librairies préférées! Et je l’espère, prochainement, vos bibliothèques personnelles!

Je suis à la fois ravie, anxieuse, nerveuse, extatique et plus encore!

Oublier Gabriel – éditions Torticolis et frères – 2022

Vevey, Suisse, 2001. Louise rentre au lycée où elle rencontre Gabriel. On la retrouve aujourd´hui, alors qu´elle s’est « dépossédée » de la Suisse. En étude à Milan, elle apprend que sa meilleure amie va se marier. Le texte se construit sur le ressouvenir de la génération qui était au lycée durant le 11 septembre. Entre aujourd’hui et avant, les chapitres s’enchaînent pour dérouler une intrigue aussi haletante que tragique. Elle avait dix-sept ans. Il en avait presque dix-huit. « Ils étaient aussi âgés que l´Univers ». D’amours adolescentes en agression xénophobe, et d’affrontement en bande, on remonte le temps pour comprendre le fil des événements: un chalet de sous-officiers brûle, un meurtre, un suicide, en lien direct avec le mariage. On réalise, au fil des pages, que le micro événement comprend l´entier des problèmes du monde social, et que la conscience morale n’accepte pas l´oubli. »

14 décembre – Des histoires pour Noël

Vous aimez les histoires ?

Le 21 et 22 décembre prochain, je raconterai quelques fables de Noël pour les petits (et les grands avec un cœur d’enfant) à la librairie Parenthèses, à Central.

Entrée libre sur inscription!

(Merci la librairie Parenthèses pour le « conteuse hors pair »… maintenant, j’ai la pression…)

Et une photo d’une séance lecture avec mon petit renard adoré !

09 novembre – Petit écrin au cœur de Central

Il est midi. Je monte au deuxième étage d’un petit immeuble quelconque et je pousse la porte de la caverne d’Ali Baba.

Du sol au plafond, des livres sont entreposés. J’ai l’impression de pénétrer dans le labyrinthe de Gaston Lagaffe qui m’avait tant fait fantasmer enfant. Et là tout y est : des livres de cuisine dont j’ai une passion folle, aux romans, documentaires variés, albums et livres jeunesse, bandes dessinées, poches, magazines, classiques comme nouveautés. C’est le lieu de perdition de mon porte-monnaie.

Alors que je me balade dans les rayons, je dresse l’oreille. Quelques notes d’Option Musique, l’une de nos radios suisses, vibre dans l’air. Madeline, la patronne, est neûchateloise et du coup, je me sens doublement comme à la maison !

Bref, je ne suis pas une grande afficionado du shopping mais, je repars toujours de la librairie Parenthèse avec plus de bouquins que ce que j’imaginais.

Sarah Andersen – https://www.instagram.com/sarahandersencomics/