20 septembre – Street glamour

Je marche d’un pas décidé vers le bar où j’ai rendez-vous, quand soudain je réalise avec stupeur que j’ai oublié de faire un test rapide.

En effet, depuis quelques temps à Hong Kong, il est nécessaire de faire un RAT sur lequel on doit inscrire son nom, la date et l’heure au stylo avant d’entrer dans les bars, boîtes de nuit ou encore les restaurants (si nous mangeons à plus de 8).

Je reste stoïque et en sortant du métro, je vérifie si le kiosque en vend. Bingo ! Près de la caisse, à côté des paquets de mouchoirs et des chocolats se trouve une pile de boîtes estampillées Rapid Test.

La partie rigolote commence. Accroupie dans une ruelle face au bar, je sors le tout de sa boîte. J’ai l’impression d’être un junkie en train de préparer sa dose. J’ai un sac à dos que j’ai basculé sur ma poitrine. Sur celui-ci, j’ai posé en équilibre la plaquette en plastique… j’ouvre le sachet contenant la fiole et tâche de la caler dans une poche pour ne pas qu’elle se renverse. Je glisse alors rapidement mon masque sous le nez pour me curer la narine, en tournant la tête à gauche et à droite. Personne en vue. Ouf. Je touille mon bâtonnet dans le liquide… verse les trois gouttes et patiente. Puis, quand le test est négatif, j’écris maladroitement au stylo les infos nécessaires.

Sortir est devenue une parade glamour.

16 septembre – Pass vaccinal pour les petits

Dès la fin du mois, ce sera au tour des enfants de 5 à 11 ans de devoir se faire vacciner, sous peine de ne plus pouvoir entrer dans les lieux publics, types restaurants, cinémas, bibliothèques, centres de sports, églises… ni participer à des activités extrascolaires.

20 août – Des p’tits tests

Ce matin, nous devons nous rendre dans un centre communautaire pour notre dernier test PCR avant la liberté complète.

La procédure est bien rodée. Sur des terrains de sport, des tentes sont installées. En arrivant, on tend notre carte d’identité… on donne un numéro de téléphone. La réceptionniste nous donne un récipient et nous nous rendons sous d’autres tentes où des employés vont planter des petits bâtons au fond de notre nez et de notre gorge. On recevra ensuite le résultat par sms sous 24h.

Depuis notre départ de Suisse, il y a 10 jours, j’ai donc effectué 7 tests PCR (j’ai dû en faire deux au départ car l’infirmière a laissé tomber mon tube)… et 10 tests rapides.

Mes cavités nasales n’ont plus de secret pour moi.

Désormais, nous devrons simplement effectuer des tests rapides si nous souhaitons sortir dans un bar ainsi qu’une fois par semaine pour aller au boulot.

16 août – Les bonnes habitudes

Lundi soir. 20h30. Nous nous préparons à sortir pour aller marcher le long de la baie. Je mets mes baskets. Je suis prête et j’ouvre la porte. Nicolas me regarde, dubitatif.

– Tu fais quoi ?

C’est à ce moment là que je me rends compte que je n’ai pas de masque.

On perd vite les bonnes habitudes !

14 août – Couleur ambre

Cette fois-ci, nous avons eu une chance folle. Nous sommes arrivés à Hong Kong pile pour l’implémentation d’une nouvelle règle de quarantaine !

En effet, vendredi – au lieu des sept jours de quarantaine nécessaires avant de pouvoir rentrer chez nous – est entrée en vigueur une nouvelle règle : celle des 3+4.

En gros, au lieu de faire 7 jours enfermés dans une chambre d’hôtel, nous avons pu sortir le 3e jour, puisque les 7 tests Covid réalisés depuis notre départ étaient tous négatifs.

Nous voilà donc à la maison… et nous pouvons sortir ! La seule contrainte : notre pass vaccinal est en code ambre. En gros, nous ne pouvons pas entrer dans les lieux demandant un pass vaccinal et les lieux où l’on peut enlever son masque. Nous devrons également faire des autotest quotidiens jusqu’à samedi prochain, ainsi que 3 tests PCR pendant la semaine.

Mais à part cela, nous sommes donc libres… et il fait bon de retrouver notre belle Hong Kong !