14 octobre – Matin odorant

L’odeur nous happe dans la station de métro. Une effluve salée et indéfinissable quand on ne la connaît pas.

Et en sortant, tout s’éclaire. Les ruelles accueillent des dizaines de vendeurs de poissons séchés. Éponges, concombres, panses de poissons, crevettes ou coquillages, ils sèchent au soleil à même le trottoir. Les clients se pressent déjà face aux boutiques.

C’est un matin ordinaire à Sai Yin Pun.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.