26 juillet – Covid-zombie!

Hier soir, nous avons regardé un film de zombies pour bien terminer la semaine. Habituellement, les films de zombies, j’aime bien ! Le dernier que j’avais vu — Bird box — m’avait ravi ! Un petit air de fin du monde… de l’action… de l’angoisse… pas mal de clichés et un bon moment !

Mais il faut bien admettre que le Covid a réussi à me gâcher ce modeste plaisir !

Hier soir, nous regardions en effet le film World War Z. Pour vous en faire un bref résumé, le film raconte la vie de Gerry, un père de famille qui n’est autre que Brad Pitt et qui est un ancien enquêteur des Nations Unies. Un jour où il est dans sa voiture avec sa femme et ses deux filles, ils se retrouvent coincés dans un embouteillage. La situation est inhabituelle… quelque chose se passe… Les gens semblent fous… se jettent les uns sur les autres… La radio est formelle : un virus mortel se propage. Bon, en gros… les zombies sont là et c’est la catastrophe.

Gerry est bien évidemment le seul homme sur terre pouvant sauver le monde. Il est donc secouru par l’armée et va devoir reprendre du service pour protéger sa famille : il s’engage alors dans une quête effrénée à travers le globe pour identifier l’origine de cette menace et trouver un moyen d’enrayer sa propagation…

Bon, alors pourquoi le Covid m’a sorti du film ?

Il faut savoir que tout dans le film nous rappelle la situation actuelle. Il s’agit d’un virus dont les origines viennent d’Asie… Tout du long, les acteurs parlent de pandémie mondiale, qui se propage rapidement, de fermetures de frontières… de mesures et de restrictions et vaccin salvateur. Un petit air familier ? Si peu…

Bref, pendant tout le film, nous avons donc débattu avec passion sur le réalisme du scénario !  

Je me suis posé beaucoup de questions quand on a appris que le temps d’incubation du virus est de 12 secondes — 12 secondes où tu te transformes en zombie inhumain… Comment ce virus a-t-il transité de l’Asie aux États-Unis ? Une compagnie aérienne aurait-elle accepté de prendre à bord un passager zombie ? Vu la paperasse à effectuer pour voyager en étant sain sous Covid, laisser passer un passager zombie m’a semblé assez inconcevable.

Idem quand dans une scène, dans un avion, l’hôtesse découvre un zombie dans une armoire. Une armoire assez grande dans un avion pour contenir un humain… soit… première surprise… mais deuxièmement, comment a-t-il réussi à passer tous les contrôles de sécurité pour ensuite entrer dans l’avion et, au moment où l’hôtesse lui a montré sa place, hop se glisser dans un placard ?

Plus tard, on apprend que… attention, spoiler… les zombies n’attaquent pas les personnes malades, le virus en question ne cherchant que des porteurs sains. Gerry doit donc voyager de New York en Corée du Nord, en passant par Israël et l’Angleterre pour finalement être la seule personne au monde à s’en rendre compte… Alors qu’en cas de pandémie, toute l’attention est centrée sur les hôpitaux, cela me semble quand même peu concevable.

Bref, si la crise du Covid a effectivement fait émerger de nombreux médecins des réseaux sociaux… elle a fait émerger également une nouvelle spécialiste des statistiques de réussite d’implantation d’un virus zombie dans le monde moderne… et d’analyse de crédibilité d’un scénario fantastique. Pas mal, hein ?

En résumé, la finalité de cet article est la suivante : il faut vraiment s’ennuyer en quarantaine pour commencer à réfléchir à tous les tenants et aboutissants d’un film de zombies… et pour finir, juger que ça vaut un article !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.