19 juillet – Voyage pour Hong Kong sous Covid

Comme vous le savez, nous sommes rentrés hier à Hong Kong. Le vol s’est bien passé, même si voyager en 2021 signifie devoir perdre un temps fou à l’aéroport. Mauvaise pioche pour les retardataires.

Lors de l’enregistrement de nos bagages, l’employé a pris au moins une bonne trentaine de minutes pour vérifier nos visas, nos documents, nos vaccins… afin de s’assurer que nous étions habilités à monter dans l’avion. C’était la première d’une longue série de vérification. Test PCR négatif, preuve que le test a été effectué dans un labo reconnu par le gouvernement hongkongais, preuve de vaccination, réservation d’hôtel pour la quarantaine, visa, formulaires d’entrée… nous ressortions en boucle les mêmes papiers, certificats et preuves en tous genres.

J’avais avec moi ma petite valise, ma pochette contenant passeports et compagnie et un tableau reçu par ma talentueuse amie Myriam, ce qui ne facilitait pas les sorties de documents.

À Zürich, le vol a eu 2 h de retard. Le personnel a en effet dû vérifier, revérifier, négocier avec les personnes qui n’avaient pas tous les documents, voire en refouler certains aux portes même de l’avion. Puis, finalement, nous avons décollé.

Une fois à Hong Kong, on a remis ça. Vérification de documents, test PCR à refaire — cette fois-ci dans les deux narines et au fond de la gorge, et attente des résultats du test… S’il y a une chose à admettre, c’est que les tests hongkongais — même si plus poussés — sont drôlement plus agréables que les tests à l’Européenne où on dirait que les infirmiers ont appris à procéder à l’institut d’excérébration égyptienne.

[Pour les amateurs de scrabble, l’excérébration c’est l’étape où les embaumeurs enlevaient le cerveau des momies en Égypte ancienne, avant leur embaumement. En gros, ils plongeaient dans les narines du macchabée un long crochet en fer de plus de dix-huit centimètres de long, pour attraper la cervelle… charmant, n’est-ce pas ?]

Bref, une fois le test covid fait, nous avons attendu dans un hall… environ 3 h… le temps que les résultats arrivent. Puis, une fois le test validé comme négatif, nous avons alors suivi la procédure pour aller à l’hôtel de quarantaine.

Après 12 check-points, nous avons donc été « parqués » en fonction des hôtels où nous allions, puis des bus nous amenaient. Il faut avouer que les Hongkongais sont efficaces. Là, nous avons savouré le trajet (assez court puisque nous sommes dans un hôtel proche de l’aéroport), regardé la vue… profité de nos dernières minutes à l’air frais… et nous avons dû entrer à l’hôtel pour faire notre check-in pour 14 jours.

Je vous décrirai notre chambre demain ! Mais… attention… spoiler… vu sa taille, l’article risque de ne pas être très long !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.