26 mars – C’est vraiment du chinois…

Le vendredi matin, je termine la semaine avec mon cours de cantonais. Et, à chaque fois, je suis estomaquée de me rendre compte à quel point cette langue est pleine de mystères.

Aujourd’hui, mon prof me demande de faire un peu de lecture… et je commence par deux mots simples :

this - alias ni go en cantonais

this – alias ni go en cantonais

et that - alias go go...

et that – alias go go..

Jusqu’ici, tout va bien… il faut juste mémoriser et apprendre l’ordre des traits.

Puis, mon prof me fait alors lire un petit texte. Le premier mot en rose correspond en effet au mot appris… mais le deuxième mot, du tout. Pourtant… ils signifient exactement la même chose.

Le premier mot en rose – qui correspond aux images ci-dessus, c’est du putonghua, le chinois standard qui se base sur le dialecte de Pékin – c’est le chinois traditionnel…

Bon… le deuxième mot en rose serait-ce la forme simplifiée? Eh bien noooon… This en simplifié, ça s’écrit comme ceci :   – et that : . Les 2ème mots en rose ne semblent pas du tout simples en comparaison.

Le deuxième, c’est du… cantonais… c’est la forme écrite de ce qu’on dit à l’oral en cantonais et – comme c’est une langue principalement orale, et bien on l’écrit un peu comme on veut et parfois, il y a plusieurs variantes (comme le suisse allemand, en somme…).

Je demande donc à mon professeur en quoi sont écrites les choses à Hong Kong. Là, ça se corse, puisqu’on peut utiliser 3 alphabets :

  • le traditionnel ;
  • le simplifié ;
  • et la transcription du cantonais.

En gros, les communications officielles sont en chinois simplifié et traditionnel. Parfois, sur les pubs et les menus, il y a un mélange de traditionnel et de simplifié, voire même de cantonais… quand c’est écrit à la main (par exemple un commerçant indiquant qu’il revient à 13h… et bien cela dépendra du commerçant…). Les livres, quant à eux, sont écrit en simplifié (pour toucher plus de lecteurs), sauf les méthodes de langues, évidemment.

Je demande alors à mon prof ce que les Hongkongais apprennent à l’école et la réponse est donc la suivante : ils apprennent le mandarin (parlé) et le chinois simplifié (écrit), mais ils parlent en cantonais en classe (pour autant que ce ne soit pas une classe de mandarin)… et ils apprennent à lire en chinois traditionnel ou en forme écrite du cantonais, à l’usage, juste dans la vie quotidienne.

Moi qui m’arrachait déjà les cheveux, je vais bientôt finir chauve!

Bon… pour terminer sur une petite note rigolote, voici une phrase que j’ai appris ce matin :

Ici, les tons ont toute leur importance!

5 réflexions au sujet de « 26 mars – C’est vraiment du chinois… »

  1. J’adore la dernière phrase ! Mon frère avait fait une initiation au chinois et il n’entendait pas la nuance entre certains tons. Résultat, il disait toujours autre chose que ce qu’il pensait dire.

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.