23 mars – Livraison pour une quarantaine

En rentrant de mon cours, je passe « auprès » de mes amis qui sont en quarantaine pour leur faire une livraison. La formule « passer auprès » n’est pas véritablement correcte puisqu’ils sont enfermés dans leur hôtel sans la possibilité de sortir… et que de mon côté, je ne peux absolument pas monter les voir.

Mon amie m’envoie sa liste de courses… Le défi est de taille puisque l’hôtel où ils passent leurs 21 jours n’a rien pour cuisiner : ni plaque, ni micro-ondes, ni ustensiles.

Ils sont simplement équipés d’un mini-frigo dans lequel ils peuvent à peine stocker les choses courantes. Ils font donc comme ils peuvent, alternant entre la nourriture fournie par l’hôtel – qui n’est franchement pas incroyable… quelques livraisons via Deliveroo… et entre des plats improvisés et sans cuisson.

Je descends à North Point pour rejoindre l’hôtel, qui se trouve dans la rue du marché. Une pure cacophonie résonne de partout. C’est la fin de la journée. Les vendeurs vendent à la criée pour écouler le stock qu’il leur reste.

Puis, au milieu de la rue, un grand vide détonne avec le chaos précédent. L’hôtel est là. Devant, plusieurs hommes recouverts de blouses bleues avec leurs charlottes sur la tête, leurs gants, leurs masques font le guet. Un grand panneau indique la couleur : hôtel de quarantaine… On croirait presque se trouver devant un camp de pestiférés. Pourtant, toutes les personnes présentes dans l’hôtel ont été testées négatives à leur sortie de l’avion et devront encore passer deux tests pendant leur séjour. Il y a fort à parier qu’aucune personne n’a le Covid entre les quatre murs de l’établissement.

Devant les portes se tient une petite station dédiée aux livraisons. J’y dépose mes paquets en indiquant la chambre concernée. Le personnel est hyper gentil. Ils monteront quasiment immédiatement ce que j’ai amené.

C’est un critère important lorsque l’on choisit son hôtel pour y faire sa quarantaine : autorisent-ils les livraisons ou non ? Certains n’autorisent rien venant de l’extérieur et j’imagine que les 21 jours passent plus difficilement, sans possibilité de se faire amener quelques petites douceurs, des choses dont on a envie… ou rien qu’un simple bouquin pour se changer les idées. Mais plus l’hôtel a d’options, plus il est cher et c’est là la difficulté.

Mes amis n’ont « plus que » 14 jours à tirer… Lorsqu’ils sortiront, pour Pâques, j’imagine qu’ils seront terriblement heureux de retrouver l’air frais, de pouvoir bouger… et de pouvoir se cuisiner de vrais petits plats faits maisons !

5 réflexions au sujet de « 23 mars – Livraison pour une quarantaine »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.