Vivre avec un masque #5

Mon uniforme depuis huit semaines

Mon uniforme depuis huit semaines

Ce weekend, cela fera deux mois que nous vivons en pointillés. Et c’est extrêmement long. Soixante jours de sorties avec masques, d’écoles fermées, de work from home et d’interactions sociales limitées au minimum. Soixante jours où chaque matin, nous n’entendons parler que de ça. Du décompte… de la progression… des symptômes… des causes. Et je dois avouer que je sature véritablement.

Pour être honnête, la situation est devenue plus difficile depuis que l’Europe est touchée. Déjà, en plus du quotidien à gérer, nous avons l’inquiétude pour nos proches. Et puis, avant, nous avions encore la possibilité de parler d’autre chose puisque les nouvelles en français traitaient d’autres sujets. Puisque la thématique lointaine pour nos amis et famille les effleurait et que lorsqu’on les appelait on finissait toujours par parler d’autre chose. Là ces derniers temps, cela a pris toute la place et – du réveil au coucher – il n’y a que ça sur toutes les lèvres.

Bien sûr, c’est normal. Mais je me découvre parfois un peu fatiguée, un peu aigrie. Je lève parfois le sourcil quand quelqu’un me raconte ou s’étonne à juste titre de quelque chose qu’on a déjà vécu auparavant. Je réponds des choses comme : Oui… c’est normal… ou Ah mais ça c’est rien… tu verras quand…. minimisant un peu ce que mes interlocuteurs sont en train d’expérimenter pour la première fois. Je me rends compte que ce n’est pas forcément sympa. Mais cela sort tout seul avec la lassitude.

Les rayons du supermarché il y a un mois... Maintenant, c'est réglé.

Les rayons du supermarché, il y a un mois… Maintenant, c’est réglé.

Car oui. Voilà soixante jours que nous sommes plongés en plein dedans. Nous sommes déjà passés par la crise du papier toilette, la crise des masques, la distanciation sociale, l’organisation pour le work from home, la fermeture des lieux de loisirs et la réorganisation du quotidien. Et alors que tout semblait se calmer… que les cas en Chine tendaient à diminuer, c’est le reste du monde qui s’est fait frapper de plein fouet. Et j’ai parfois envie de hurler : Mais, que faisiez vous quand ca nous arrivait ? Où regardiez vous ? Pourquoi n’avez vous pas anticipé ?

Là avec l’augmentation des cas en Europe et les retours précipités des voyageurs à Hong Kong, la machine s’emballe à nouveau, nous replongeant dans une vague de précautions : réunions à plus de quatre interdites, la majorité des lieux fermant, écoles fermées désormais jusqu’à l’été au moins… work from home toujours… et – alors que l’Europe termine sa première semaine en confinement ou semi-confinement selon les régions, postant des messages désespérés sur les réseaux, j’ai encore envie de crier : Mais arrêtez de vous plaindre. Ce n’est que le début…

Je sais que ce n’est pas gentil et pas empathique. Je sais que les situations sont différentes et que c’est vraiment difficile pour tout le monde. Mais tout est vraiment vraiment fatigant… et même les vidéos humoristiques ne me font presque plus rire…

Alors, s’il vous plaît, suivez les consignes, restez confinés… portez des masques si vous avez la chance d’en avoir… ou fabriquez en. Il n’y a que comme ça que nous arriverons à éradiquer cette saleté et que nous pourrons profiter du printemps qui se prépare.

En attendant, restez prudents !!! Et forza… on va y arriver!

9 réflexions au sujet de « Vivre avec un masque #5 »

  1. Courage!!! C’est vrai qu’ici, c’est relativement nouveau pour nous. On entame la troisième semaine en Alsace sans sortir.
    Je pense que je serai aussi bien en rogne après deux mois.
    Déjà, quand je vois la différence entre la France et la Suisse (où vit toute ma famille) j’ai parfois l’impression que les règles de confinement ne vont pas assez loin pour calmer le jeu.
    Mais j’essaie de rester positive et surtout d’encourager les gens autour de moi à se montrer extrémement prudents et raisonnables. Sinon, on va y passer… l’été! :/

    J'aime

  2. Courage!!! C’est vrai qu’ici, c’est relativement nouveau pour nous. On entame la troisième semaine en Alsace sans sortir.
    Je pense que je serai aussi bien en rogne après deux mois.
    Déjà, quand je vois la différence entre la France et la Suisse (où vit toute ma famille) j’ai parfois l’impression que les règles de confinement ne vont pas assez loin pour calmer le jeu.
    Mais j’essaie de rester positive et surtout d’encourager les gens autour de moi à se montrer extrémement prudents et raisonnables. Sinon, on va y passer… l’été! :/

    J'aime

    • C’est clair! Espérons que cela passe vite… et qu’on puisse profiter d’en tirer un maximum de positif!! Courage pour tout… et patience… la saison des barbecues est bientôt là (on espère).

      J'aime

  3. Je comprends ce que tu veux dire et c’est normal. Pour ma part, je viens d’Alsace, la région la plus touchée en France, du coup je suis assez préoccupee pour mes proches. Eux suivent les nouvelles concernant le Japon également et quand ils m’en parlent, je suis deja au courant vu que nous avons 8h d’avance, donc souvent ma réaction n’est pas celle que les gens attendent.

    Au Japon, toujours pas de confinement, seulement les mêmes recommandations, les écoles vont rouvrir après 1 mois et demi de fermeture. J’avoue être fatiguée d’être dans l’attente, attendre de savoir si la semaine prochaine mon boulot sera ouvert ou sin l’école va rallonger d’une semaine ou tout simplement si le Japon sera enfin en confinement officiel. A chaque annonce de conférence du premier ministre je prépare un stock alimentaire (en quantité raisonnable) mais au final la situation n’avance pas alors qu’avec les cerisiers et les rentrées scolaires qui approchent, le risque vont grandir.

    J'aime

    • Je te comprends! Oui, je trouve que c’est l’attente le plus pénible… surtout pour moi qui suis une grande maniaque de la prévision! Je dois donc prendre sur moi, et serrer les dents.
      Mais au final, j’ai la chance d’être bien lotie contrairement à d’autres!
      Courage pour la situation et pour ta famille. J’espère que tous tes proches vont bien!

      J'aime

  4. Après lecture je te remercie encore plus pour tes encouragements…. 😊
    Ça fait que 3 semaines (la moitié soyons positif) et j’en suis déjà au même stade que toi après 60 jours, voir pire…
    T’as des tutos pour coudre des masques? La semaine prochaine c’est opération « mascarilla »…. en attendant!!

    Aimé par 1 personne

  5. Ping : Deux ans à Hong Kong | Deux Suisses à Hong Kong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.